L'haltérophile russe Ruslan Albegov aux JO 2012
L'haltérophile russe Ruslan Albegov, titré aux JO de Londres en 2012 | AFP - YURI CORTEZ

L'haltérophilie russe privée de JO à Rio?

Publié le , modifié le

Les haltérophiles russes sont sous la menace d'être exclus des JO de Rio, a annoncé mercredi la Fédération internationale après de nouveaux cas de dopage révélés par des analyses d'échantillons des JO de 2008 et 2012. Cette décision, qui concerne aussi le Kazakhstan et la Biélorussie, doit toutefois être avalisée par le CIO, a ajouté la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF).

Cette menace sur l'haltérophilie russe intervient en plein scandale de dopage autour de l'athlétisme de ce pays. La Fédération internationale d'haltérophilie a annoncé avoir suspendu la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan pendant un an. Selon elle, pour chacun de ces pays, au moins trois cas de dopage ont été révélés suite à une nouvelle vague d'analyses d'échantillons issus des JO de Londres et de Pékin. Or, à partir de ce seuil, la sanction est une suspension d'une année. Si la décision de la fédération d'haltérophilie était avalisée par le Comité international olympique, elle priverait donc les haltérophiles de ces trois pays des Jeux de Rio cet été.

La Russie fait déjà face à une suspension de ces athlètes par la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) de toute compétition internationale. Cette décision de l'IAAF a été prolongée vendredi et prive donc de facto les athlètes russes des JO de Rio. Mais le CIO a toutefois laissé la porte légèrement ouverte en acceptant un système de repêchage mis en place par l'IAAF pour les athlètes qui réussiraient à prouver qu'ils sont 'propres'.

AFP