Les USA viennent à bout de la Russie

Les USA viennent à bout de la Russie

Publié le , modifié le

Les Etats-Unis se sont imposés aux tirs au but devant la Russie lors de la 2e journée du tournoi olympique (groupe A). Les deux équipes étaient à égalité (2-2) à l'issue du temps réglementaire. Il a fallu pas moins de huit tours dans les tirs au but, avec deux gardiens Quick et Varlamov, qui ont retardé l'échéance. Le score final officiel est de 3-2 pour les Etats-Unis puisqu'une victoire au tirs au but compte comme un but décisif.

Dans ce match très attendu par toute la Russie, ce sont les Russes, par Datsyuk, qui ont ouvert la marque en deuixème période, mais les Américains ont rapidement égalisé profitant d'une relance brouillonne devant la cage de Varlamov. Ils ont ensuite pris l'avantage, en mettant à profit  leur supériorité numérique, par l'inévitable Palevski. Toute la Russie a alors poussé derrière ses couleurs, et Datsyuk, encore lui, a ramené les deux équipes à égalité en fin de match. Les toutes dernières minutes furent terribles avec d'abord un but russe refusé par les arbitres car la cage américaine avait bougé auparavant, et presque dans la foulée, un arrêt miraculeux du gardien russe qui permettait d'aller en prolongation.  

Une prolongation, très disputée, qui n'a permis aux deux équipes, vraiment très proches l'une de l'autre, de faire la différence, les défenses étant particulièrement dense dans les zones de vérité. Tout s'est donc joué aux tirs au but.  T.J. Oshie a inscrit les quatre tirs  des Etats-Unis au cours d'une  séance à suspense.

Après cette victoire, les USA occupent seuls la tête du groupe et ont pris une  option sur la qualification directe en quarts de finale.. En cas de succès dimanche contre la Slovénie, classée au 17e rang, les Américains seraient assurés de terminer premiers du groupe A.   De son côté, la Russie, grâce au point pris après sa défaite aux tirs au  but, pourrait prendre la place de meilleur deuxième, qualificative directement  pour les quarts. Mais elle doit battre la Slovaquie dimanche.

Par son engagement et son suspense, le match a rappelé à beaucoup les Jeux de Lake Placid en 1980 où une équipe composée d'universitaires américains avait battu la Russie alors considérée comme la meilleure équipe du monde de hockey. Ce match avait été considéré comme un symbole de la rivalité entre les deux superpuissances de la Guerre Froide. Si la hiérarchie du tournoi est respectée, Russes et Américains pourraient se retrouver en finale le dimanche 23 février, au dernier jour des Jeux A  Sotchi, ont espère déjà pouvoir retrouver une nouvelle opposition musclées et qui pourrait promettre beaucoup. 

 

   

  

L'épreuve des tirs au but  

 

Christian Grégoire