Les Russes face aux Slovènes
Malkin, auteur du deuxième but de son équipe, aux prises avec la défense slovène | AFP - ALEXANDER NEMENOV

Les USA faciles, la Russie en deux temps

Publié le , modifié le

Deux des prétendants au titre dans le tournoi de hockey-sur-glace masculin ont fait leur entrée aux JO de Sotchi. Très attendus, les Russes ont eu du mal à vaincre la Slovénie (5-2), après avoir démarré le match pied au plancher (2 buts en 4 minutes). Pour leur part, les vice-champions olympiques américains ont frappé fort en laminant la Slovaquie (7-1). Le Canada, champion olympique en titre, tentera de répondre à sa manière vendredi en faisant ses débuts contre l'Autriche (18h).

Vingt-deux ans. Cela fait désormais très longtemps que le hockey-sur-glace russe court après un nouveau sacre olympique. Depuis l'explosion de l'URSS, la première marche s'est toujours refusée aux Russes. Vice-champions à Nagano en 1998, en bronze à Salt Lake City en 2002, et depuis, plus rien. Bien sûr, il y a ces titres mondiaux en 2008, 2009 et 2012. Mais ce n'est pas l'or olympique. C'est dire la motivation qui anime les coéquipers d'Alexander Ovechkin pour ce tournoi 2014. Et la passion de Vladimir Poutine pour ce sport ne fait que leur ajouter à l'obligation de résultat. Le public ne s'y est pas trompé, venant en masse dans la patinoire Bolshoï, obligeant les organisateurs à installer des écrans géants à l'extérieur de l'enceinte pour satisfaire le plus grand monde.

Pour son entrée dans la compétition, la Russie était opposée à la Slovénie. Dernière du Mondial-2013, cette formation semblait l'adversaire idéal pour débuter fort. Et les premières minutes de la rencontre ont donné du crédit à ce scénario. Presque sur la première action offensive d'envergure, les Russes ouvraient le score sur un superbe lancer en pleine lucarne d'Ovechkin. Seulement 1'17 de jeu s'était écoulée. Et moins de trois minutes après, Yevgeni Malkin doublait la mise. Deux premiers buts marqués par deux joueurs évoluant en NHL (Washington pour la star Ovechkin et Pittsburgh pour son compatriote), c'est un signe des temps. Mais après cette entrée en matière idéale, les Russes ont ensuite peiné. Et la Slovénie s'est rebellée, lors du 2e tiers-temps, en réduisant la marque par Jeglic, le joueur des Diables rouges de Briançon (21'43). L'approche de la fin de cette 2e période paraissait tourner en faveur de l'équipe locale, avec un nouveau superbe but de Kovalchuk (37'48), qui évolue à St-Pétersbourg. mais la défense russe craquait de nouveau sur un doublé de Jeglic (38'52). Le retour aux vestiaires a dû être orageux mais en même temps salutaire, puisque la Russie est revenue plus décidée dans le 3e tiers-temps, avec un but de Nichuskin (Dallas) après 4 minutes, puis un de Belov (Edmonton). 

Vice-champions olympiques en titre et médaillés de bronze aux Mondiaux-2013, les Etats-Unis ne voulaient pas rater leurs débuts. La Slovaquie, vice-championne du monde en 2012, lui a mené la vie dure durant un peu plus de vingt minutes. Après l'ouverture du score de John Carlson (14'27), les Américains ont encaissé un but de Tatar (20'24), avant d'engager la vitesse supérieure. Une minute après, Ryan Kesler, joueur de Vancouver, redonnait l'avantage aux siens, suivi une minute après par Paul Stastny (Colorado), auteur d'un doublé (33'30), tout comme Phil Kessel (34'20, 38'10). A l'issue du deuxième tiers-temps, les USA menaient (7-1). Ils se contentaient de gérer la dernière période pour l'emporter sur ce même score. Mais ils ont clairement envoyé un message aux autres prétendants au titre.