Métro Londres
Métro Londres | Giuseppe Masci / TIPS / Photononstop

Les transports londoniens résistent

Publié le , modifié le

Les organisateurs redoutaient le pire et un certain embouteillage, mais les transports de Londres ont fait face dans un calme surprenant, lors des premières journées de compétition des Jeux olympiques. Les transports en commun ont plutôt bien fonctionné malgré une première panne dans les transports londoniens et les rues de Londres n'ont pas connu les bouchons que beaucoup craignaient.

Les dirigeants de la capitale britannique tablaient pendant la quinzaine olympique sur trois millions de déplacements quotidiens en plus des 12 millions prévus chaque jour.Cette circulation intensive s'annonçait comme un test sévère notamment pour le métro inauguré en 1863 sous la reine Victoria. Après les premières, et notamment celle de lundi, première période de pointe,  les usagers des transports en commun ont rapporté que trains, bus et rames de métro fonctionnaient étonnamment bien, à quelques accrocs près et que les routes et les rues étaient plutôt dégagées.  Loin du "bordel" annoncé, tout se déroule plutôt bien. "Ca n'a rien à voir avec ce qu'on nous avait annoncé", a déclaré Letizia, une Italienne installée à Londres, à la station de métro de London Bridge. "Ils nous avaient dit qu'il faudrait faire la queue pendant une demi-heure juste pour monter dans le métro mais je suis arrivée au travail avec une heure d'avance".

Premières pannes

Pourtant, mardi, les premières pannes dans le métro londonien ont perturbé l'accès à certain siites. La panne d'un train a entraîné la fermeture d'une des lignes de métro de Londres les plus fréquentées sur le chemin des sites olympiques, mardi, et a provoqué de longs retards pour les spectateurs. L'incident s'est produit sur la Central Line qui traverse Londres d'est en ouest. La rame a été immobilisée à proximité de Stratford, station carrefour pour accéder à l'Olympic Park en raison d'un suspicion d'incendie. D'importants retards affectaient le reste de la ligne. Pour ajouter aux problèmes, la circulation des trains au départ et à  l'arrivée à Liverpool Street était perturbée par un incident de caténaire.

Comme d'habitude

Dans même station de London Bridge, que les autorités avaient conseillé d'éviter, Paul Richardson, un photographe de 37 ans, a lui aussi noté la facilité de se déplacer. "Compte tenu de la venue d'un million de personnes pour les Jeux, je suis surpris. Où sont-ils ?", a-t-il dit.  Dans la station de London Bridge, que les autorités avaient conseillé d'éviter, nombre de Londoniens se sont finalement retrouvés dans une situation semblable à ce qu'elle est d'habitude, au point que beaucoup d'entre eux se demandaient où étaient les centaines milliers de personnes attendues pour les Jeux. Néanmoins, pour les autochtones, la situation reste difficile car les responsables des transports anticipent les demandes les plus lourdes, notamment le soir, à la sortie des bureaux et à la fermeture des magasins, et modifient les desserts pour éviter l'engorgement. Il faut dire que les Londoniens ont privilégié le travail à domicile pour éviter les bouchons.  

Les Londoniens choisissent le télé-travail

Voir la video

Perturbations à venir

Les responsables des transports londoniens, qui appellent le public à  privilégier la marche à pied, le vélo et le télétravail, ont prévenu que la  journée de mardi serait particulièrement chargée en raison des déplacements des  visiteurs pour les JO. De nombreuses compétitions étaient en effet prévues  mardi. "Nos conseils à tous les usagers du réseau de transports restent de bien  planifier leurs trajets, d'éviter les zones les plus fréquentées et de prévoir  du temps pour leurs déplacements", a déclaré Peter Hendy, responsable des  transports à Londres. Bref, la pagaille est peut-être à venir. (Avec AFP et Reuters)

Christian Grégoire