Les lutteurs français ne seront que deux aux Jeux de Rio

Les lutteurs français ne seront que deux aux Jeux de Rio

Publié le , modifié le

Le dernier tournoi de qualification olympique, à Istanbul, n'a pas permis à la lutte française d'étoffer sa délégation pour les Jeux Olympiques de Rio. Cynthia Vescan (-75 kg), et Zelimkhan Khadjiev (libre, -74 kg) seront les deux seuls représentants tricolores, alors que la Fédération française comptait bien envoyer au moins 6 athlètes, comme à Londres en 2012. En lutte libre, Iurii Siemakin (-65 kg) s'est incliné en 1/4 à deux victoires de la qualification, alors que Zoheir El Ouarraqe (-57 kg) et Akhmed Aibuev (-87 kg) se sont arrêtés au 1er tour.

Avant les trois tournois de qualification disputés depuis mi-avril, le Directeur technique national Michel Lafon estimait: "Les ambitions de qualifications affichées pour les jeux Olympiques se situent sur une base de 6 à 7 lutteurs, avec une répartition équilibrée entre les trois styles de lutte". Le compte n'y est pas, avec notamment une absence totale de la gréco-romaine, point fort de la lutte française ces dernières années avec le titre olympique de Steeve Guénot en 2008 à Pékin, et l'or mondial en 2014 de Mélonin Noumonvi (-85 kg). A titre de comparaison, la France avait envoyé 6 lutteurs à Londres il y a quatre ans, et 9 à Pékin.

Cet été, Khadjiev, 5e des Mondiaux-2015 à Las Vegas (un résultat qui lui avait assuré sa qualification pour le Brésil), disputera ses premiers JO à 22 ans, alors que Cynthia Vescan, 24 ans, connaîtra sa 2e expérience olympique après Londres (-72 kg).

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze