L'équipe de France de judo
L'équipe de France de judo sélectionnée pour les Jeux de Rio | DR

Les judokas français plongent vers Rio

Publié le , modifié le

La Fédération française de judo a dévoilé le nom des 14 sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Rio, lors d'une conférence de presse au Comité national olympique et sportif français (CNOSF). derrière leur chef de file, Teddy Riner, qui pourrait également être celui de toute la délégation tricolore au Brésil s'il est élu porte-drapeau, les Français ont donné le coup d'envoi de leur préparation. Avec une surprise: un stage d'une semaine dans l'armée, de Toulon à Calvi.

Un transfert en Transall vers la base militaire de Toulon, passage sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, visite d'un sous-marin, envol vers Calvi avec le 2e REP (Régiment de la Légion étrangère), passage dans les mains des nageurs de combat, et un bivouac nocturne. Voilà le programme qui attend, dès aujourd'hui, les 14 judokas sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Rio. Dans l'attente, dans les heures qui viennent, de leur inscription définitive par le CNOSF, seul habilité à engager des athlètes aux JO, ils vont ainsi faire la connaissance d'autres combattants.

Clarisse Agbegnenou, Emilie Andeol, Gevrise Emane, Priscilla Gneto, Automne Pavia, Laetitia Payet et Audrey Tcheumeo chez les filles, Pierre Duprat, Alexandre Iddir, Walide Khyar, Kilian Le Blouch, Cyrille Maret, Loïc Pietri et Teddy Riner pour les hommes, ils seront donc 14 avec une ambition très élevée: "Quand je croise les entraîneurs des autres sports de combats et qu'ils me demandent combien de médailles on vise, je leur réponds 14", scande Martine Dupond, responsable de l'équipe de France féminine. "Nous avons une très belle équipe de France. Deux pays l'ont déjà fait. Pourquoi pas nous." Il est vrai qu'aux côtés du champion olympique en titre, Teddy Riner, et ses 8 sacres mondiaux, il y a six titres de champion du monde entre Clarisse Agbegnenou, Gévrise Emane, Audrey Tcheuméro et Loïc Piétri, et des médaillés européens et mondiaux à la pelle.

"Vous avez tous votre chance"

"C'est la plus belle équipe de France qu'on pouvait faire", résume Jean-Claude Senaud, Directeur technique national (DTN), comme pour mieux balayer la polémique née de la sélection de Priscilla Gneto, médaillée de bronze à Londres en 2012 et vice-championne d'Europe à Kazan cette année, en lieu et place d'Annabelle Euranie, vice-championne d'Europe en 2015. "On va là-bas pour gagner des médailles, pour gagner le titre. On va vraiment performer." La représentante tricolore dans la catégorie des moins de 52kg s'est dite "soulagée et super contente d'être sélectionnée. Les Jeux de Londres m'ont fait rêver, et je repars vers ceux de Rio avec plus d'ambition." Martine Dupond, également responsable du haut niveau, rappelle que "la concurrence nationale avec Euranie lui a permis de retrouver son meilleur niveau." Automne Pavia, en bronze à Londres, a également un bel objectif: "Quand on fait du bronze, on termine sur une défaite. Là, j'ai envie de chercher l'or."

Pour tous, l'ambition est la même: la médaille, et plus précisément celle en or. Pour tous, une phrase revient: "Etre prêt le jour J". Pour certains, poser la question de l'objectif est presqu'une insulte. Teddy Riner fait partie de ceux-là. "La saison, le championnat d'Europe, tout a été une étape sur le chemin de Rio. Les Jeux, c'est une journée unique. Même si pour moi, cela sera la troisième fois." Et il annonce à ses collègues de voyage: "Les Jeux, c'est très particulier. Il faut croire en chacun de vous. Vous avez tous votre chance." Parole d'un double médaillé olympique.