Teddy Tamgho - 2011
Teddy Tamgho pourrait bien manquer les Jo de Londres | AFP - FABRICE COFFRINI

Les JO sans Tamgho

Publié le , modifié le

Teddy Tamgho manquera les Jeux Olympiques de Londres (27 juillet-12 août). Réopéré le 4 juin dernier pour une excroissance osseuse, cette blessure l'empêche d'être prêt à temps. Avec le forfait du recordman du monde en salle, c'est l'équipe de France qui perd l'une de ses plus belles chances de médaille.

Tamgho ne répondait plus. Son absence au meeting de Montreuil avait mis la puce à l'oreille aux observateurs. Pas vraiment la grand' messe nationale, mais un rendez-vous à ne pas manquer pour le recordman en salle (17m92), titulaire du club. Et surprise, pas de Teddy Tamgho à côté des copains. C'est le quotidien l'Equipe qui rapportait cette absence surprenante il y a peu. Aujourd'hui c'est sûr, le triple sauteur fera l'impasse sur les JO de Londres. Sa cheville, toujours douloureuse, l'empêcherait de se préparer correctement.

Le DTN Ghani Yalouz, avait refusé de confirmer cette information à l'époque des premières rumeurs : "C'est aux athlètes d'annoncer eux-mêmes une telle nouvelle. Teddy sait qu'il a jusqu'au 6 juillet pour le faire", date limite pour déclarer forfait.

Il n'a pas attendu le 6 juillet

Avec son absence c'est l'une des plus belles chances de médailles de l'équipe de France qui s'envole. Mais avant de penser à la potentielle breloque, il faut penser à l'homme. A bientôt 23 ans, c'est un autre coup dur pour Tamgho. C'était déjà à cause de cette même blessure qu'il avait raté les championnats du monde en salle de Daegu en août 2011. Cette fois, il doit manquer la réunion la plus importante de l'athlétisme. Une chance comme il n'en passe que tous les quatre ans.

Bien sûr, on ne sait pas encore tout. On ne sait pas tout de sa blessure, de sa condition physique. On ne sait pas tout de sa condition mentale non plus. En décembre 2011, le Parisien avait vu son image être ternie après avoir agressé violemment une ancienne petite amie. "J'ai commis une erreur très regrettable, avait-il reconnu. J'ai senti un soulagement lorsque l'ai compris que je pourrais être aux Jeux'". Il avait toutefois été suspendu 12 mois, dont six avec sursis. Le début des problèmes. Cette affaire aurait-elle également perturbée sa préparation ?

Absent du plus grand des évènements

Pour Jean-Michel Serra, l'un des médecins de l'équipe de France, le problème viendrait également des attentes autour de lui : "Pour Teddy, le problème est de faire une rentrée proportionnelle au niveau de  l'attente. S'il n'est pas à 100%, il craint d'être en proie aux railleries, de  se faire +descendre+ médiatiquement".  "Il y a tout le contexte psychologique de son cas, bien au-delà du cas  médical", a rappelé le médecin. S'il est l'un des meilleurs sauteurs au monde, cette accumulation de rendez-vous manqués le ralentissent dans sa quête de grands titres.

Prêt à repartir

"J'ai pris la décision à la mi-mai de ne pas participer aux JO en raison  des douleurs. Et mon entraîneur (le Cubain Ivan Pedroso, ndlr) l'a parfaitement  comprise. Je me suis demandé ce qui était le plus sage, soit forcer et montrer  que je pouvais aller loin, mais risquer aussi de me handicaper pour la saison  prochaine, soit stopper et la préparer", a expliqué Tamgho, qui aura 23 ans le  15 juin.

"Le choix a été vite fait, vraiment. Mon objectif est de prendre de  l'avance pour la saison prochaine. Il y a beaucoup de grands athlètes qui ont  vécu une saison blanche. Je n'ai surtout pas envie de me dire que j'aurais dû  me faire opérer plus tôt. C'est une question de mental. Vous vous regardez et  vous vous dites: +soit tu pleures et ça ne va changer, soit tu acceptes et ça  ne va pas changer+. Alors autant ne pas pleurer", a ajouté le triple sauteur  d'origine camerounaise. Lui qui n'a jamais articipé aux Jeux Olympiques manquera le plus beau des événements sportifs.