Lutte greco-romaine
Le grec Nestoras Batzelas avec l'ukrainien Serhii Priadun pendant l'épreuve de lutte gréco-romaine 120 kg lors des Jeux Olympiques d'Athènes en 2004 | AFP / FAYEZ NURELDINE (24/08/2004)

Les Jeux à l'essai : la lutte gréco-romaine

Publié le , modifié le

Fabien Galthié a testé la lutte greco-romaine en compagnie de Ghani Yalouz, médaille d'argent aux Jeux d'Athènes

 

LA LUTTE

LES 18 EPREUVESHommes (14 épreuves) : 55 kg, 60 kg, 66 kg, 74 kg, 84 kg, 96 kg, 120 kg, en libre et en gréco-romaineFemmes (4 épreuves) : 48 kg, 55 kg, 63 kg, 72 kgLA COMPETITIONSystème d'élimination directe (8es de finale, quarts et demi-finales), puis finale. Barrages entre les compétiteurs vaincus par les deux finalistes pour les deux médailles de bronze.LES GRANDES DATES5000 av. J.-C.Des gravures montrent que la lutte était déjà pratiquée à cette époque.XIXe siècleUn Français du nom d'Exbrayat, ancien soldat de Napoléon, codifie la lutte gréco-romaine.1896La lutte gréco-romaine figure au programme des premiers JO ; une seule catégorie : les super-lourds, avec... 5 concurrents.1900La lutte disparaît provisoirement des Jeux.1904Les Américains, férus de lutte libre, imposent celle-ci comme style unique aux JO de Saint Louis.1908La gréco revient aux JO : pour la première fois, libre et gréco-romaine figurent ensemble au programme olympique.1972Le Soviétique Alexandre Medved remporte sa 3e médaille d'or olympique en libre. Il est le premier lutteur à réussir cet exploit.2004Débuts olympiques de la lutte féminine, aux JO d'Athènes.LES STARSAlexandre Medved (URSS)Le roi de la libre. Triple champion olympique, en 1964, 1968 et 1972, en - 97 kg, + 97 kg et + 100 kg. Le Bélarusse a également été 7 fois champion du monde, entre 1962 et 1971 et 3 fois champion d'Europe.Bruce Baumgartner (Etats-Unis)L'homme aux 13 médailles. Double champion olympique en libre, en 1984 et 1992, médaillé d'argent en 1988 et de bronze en 1996, le tout chez les 130 kg. Triple champion du monde (1986, 1993, 1995), l'Américain totalise 13 médailles olympiques et mondiales. Comme le grand Alexandre Kareline en gréco-romaine.Alexandre Kareline (URSS/Russie)Le plus grand. Cette montagne de muscles de 130 kg, mélomane averti, est le meilleur lutteur de l'histoire. Trois titres olympiques des 130 kg en gréco-romaine, en 1988, 1992 et 1996, plus 9 titres mondiaux et 12 couronnes européennes. Invaincu de 1987 à 2000, il a concédé son unique défaite internationale en finale olympique à Sydney.

LA LUTTE

LES 18 EPREUVESHommes (14 épreuves) : 55 kg, 60 kg, 66 kg, 74 kg, 84 kg, 96 kg, 120 kg, en libre et en gréco-romaineFemmes (4 épreuves) : 48 kg, 55 kg, 63 kg, 72 kgLA COMPETITIONSystème d'élimination directe (8es de finale, quarts et demi-finales), puis finale. Barrages entre les compétiteurs vaincus par les deux finalistes pour les deux médailles de bronze.LES GRANDES DATES5000 av. J.-C.Des gravures montrent que la lutte était déjà pratiquée à cette époque.XIXe siècleUn Français du nom d'Exbrayat, ancien soldat de Napoléon, codifie la lutte gréco-romaine.1896La lutte gréco-romaine figure au programme des premiers JO ; une seule catégorie : les super-lourds, avec... 5 concurrents.1900La lutte disparaît provisoirement des Jeux.1904Les Américains, férus de lutte libre, imposent celle-ci comme style unique aux JO de Saint Louis.1908La gréco revient aux JO : pour la première fois, libre et gréco-romaine figurent ensemble au programme olympique.1972Le Soviétique Alexandre Medved remporte sa 3e médaille d'or olympique en libre. Il est le premier lutteur à réussir cet exploit.2004Débuts olympiques de la lutte féminine, aux JO d'Athènes.LES STARSAlexandre Medved (URSS)Le roi de la libre. Triple champion olympique, en 1964, 1968 et 1972, en - 97 kg, + 97 kg et + 100 kg. Le Bélarusse a également été 7 fois champion du monde, entre 1962 et 1971 et 3 fois champion d'Europe.Bruce Baumgartner (Etats-Unis)L'homme aux 13 médailles. Double champion olympique en libre, en 1984 et 1992, médaillé d'argent en 1988 et de bronze en 1996, le tout chez les 130 kg. Triple champion du monde (1986, 1993, 1995), l'Américain totalise 13 médailles olympiques et mondiales. Comme le grand Alexandre Kareline en gréco-romaine.Alexandre Kareline (URSS/Russie)Le plus grand. Cette montagne de muscles de 130 kg, mélomane averti, est le meilleur lutteur de l'histoire. Trois titres olympiques des 130 kg en gréco-romaine, en 1988, 1992 et 1996, plus 9 titres mondiaux et 12 couronnes européennes. Invaincu de 1987 à 2000, il a concédé son unique défaite internationale en finale olympique à Sydney.

LA LUTTELES 18 EPREUVES

Hommes (14 épreuves) : 55 kg, 60 kg, 66 kg, 74 kg, 84 kg, 96 kg, 120 kg, en libre et en gréco-romaine

Femmes (4 épreuves) : 48 kg, 55 kg, 63 kg, 72 kg

LA COMPETITION

Système d'élimination directe (8es de finale, quarts et demi-finales), puis finale. Barrages entre les compétiteurs vaincus par les deux finalistes pour les deux médailles de bronze.

LES GRANDES DATES

5000 av. J.-C.

Des gravures montrent que la lutte était déjà pratiquée à cette époque.

XIXe siècle

Un Français du nom d'Exbrayat, ancien soldat de Napoléon, codifie la lutte gréco-romaine.

1896

La lutte gréco-romaine figure au programme des premiers JO ; une seule catégorie : les super-lourds, avec... 5 concurrents.

1900

La lutte disparaît provisoirement des Jeux.

1904

Les Américains, férus de lutte libre, imposent celle-ci comme style unique aux JO de Saint Louis.

1908

La gréco revient aux JO : pour la première fois, libre et gréco-romaine figurent ensemble au programme olympique.

1972

Le Soviétique Alexandre Medved remporte sa 3e médaille d'or olympique en libre. Il est le premier lutteur à réussir cet exploit.

2004

Débuts olympiques de la lutte féminine, aux JO d'Athènes.

LES STARS

Alexandre Medved (URSS)

Le roi de la libre. Triple champion olympique, en 1964, 1968 et 1972, en - 97 kg, + 97 kg et + 100 kg. Le Bélarusse a également été 7 fois champion du monde, entre 1962 et 1971 et 3 fois champion d'Europe.

Bruce Baumgartner (Etats-Unis)

L'homme aux 13 médailles. Double champion olympique en libre, en 1984 et 1992, médaillé d'argent en 1988 et de bronze en 1996, le tout chez les 130 kg. Triple champion du monde (1986, 1993, 1995), l'Américain totalise 13 médailles olympiques et mondiales. Comme le grand Alexandre Kareline en gréco-romaine.

Alexandre Kareline (URSS/Russie)

Le plus grand. Cette montagne de muscles de 130 kg, mélomane averti, est le meilleur lutteur de l'histoire. Trois titres olympiques des 130 kg en gréco-romaine, en 1988, 1992 et 1996, plus 9 titres mondiaux et 12 couronnes européennes. Invaincu de 1987 à 2000, il a concédé son unique défaite internationale en finale olympique à Sydney.