Des enfants japonais habillés aux couleurs de leur équipe nationale
Des enfants japonais habillés aux couleurs de leur équipe nationale | DR

Les Japonais éclipsent les fans français

Publié le , modifié le

On le pressentait et c’est arrivé. Bien avant que le match commence, les supporters nippons avaient déjà gagné le match avec leurs homologues bleus, valeureux mais trop limités en nombre pour pouvoir rivaliser avec l’armada asiatique.

Malgré une grosse occasion en début de rencontre pour Louisa Necib, les Françaises n’ont guère donné l’opportunité à leurs fans de donner de la voix. Les « Nippons, Nippons ! » scandés par plus des trois-quarts du stade de Wembley à chaque incursion bleue dans le camp blanc, et les nombreux drapeaux du pays du soleil levant visibles dans les travées du Temple, donnaient à Wembley un air de Tokyo. Sur les quelques 50 000 personnes présentes, seule une grosse poignée de fils et de filles de France avaient pris place.

Les supporters bleus ont cru à l'égalisation

La tournure des événements ne leur a pas permis de contrer l’enthousiasme nippon. Le premier but signé Yuki Ogimi à la 32e minute a refroidi les nôtres avant que le coup de poignard arrive en tout début de seconde période, au grand dame des Frenchies mais pour le plus grand plaisir de la colonie japonaise dont la passion communicative a failli nous gagner. Le résultat est décevant mais l’équipe de France a quasiment joué à l’extérieur ce lundi, même si des « Allez les Bleus » ont rejailli sur la fin, au plus fort de la domination tricolore (penalty manqué de Bussaglia). Ce n’est pas une excuse mais ça peut en partie expliquer la médiocre prestation des filles de Bruno Bini qui ont réagi trop tardivement pour retourner la situation (1-2 au final).