Les handballeuses françaises iront à Londres

Les handballeuses françaises iront à Londres

Publié le , modifié le

Les Françaises ont validé leur ticket pour les Jeux Olympiques de Londres en dominant largement le Japon 30 à 17. Avec sa victoire face à la Roumanie la veille, la France ne peut plus être rejointe dans ce Tournoi Qualificatif Olympique comme le Montenegro, autre équipe qualifiée.

Les vice-championnes du monde ont assumé leur statut avec autorité. Avant de commencer, les Française savaient que la victoire en début d'après-midi du Monténégro sur la Roumanie (34-23),  battue vendredi par la France (19-24), signifie que celle-ci est d'ores et déjà  éliminée, et qu'elles n'avaient qu'à battre la modeste équipe du Japon. .Dès les premières minutes, elles ont affiché sérieux et engagement aussi bien en attaque (3 buts d'entrée) qu'en défense (3 buts encaissés au bout de 23 minutes de jeu).  Elles ont dressé un mur infranchissable en défense, face auquel le déficit  physique des Japonaises s'est cruellement fait sentir. Celles-ci ont dû  attendre 9 minutes pour inscrire leur premier but, sur pénalty, après avoir  échoué lors de chacune de leurs précédentes tentatives sur Cléopâtre Darleux.

Relancée après avoir été assez malheureuse la veille au relais d'Amandine  Leynaud, la gardienne française a été impériale, avec 19 arrêts. L'effort  défensif des Tricolores a compensé leur manque de réussite offensive, avec des  tirs un peu précipités et manquant souvent de précision.  L'écart n'a cessé d'enfler: 3-0,  7-2 (13e) puis 12-3 (23e). Les Françaises ont connue une leger laisser-aller pendant quelques minutes, laissant les Japonnais revenir dans la partir (12-7, 28e). Rien de grave tant l'écart entre les deux équipes était abyssal.

"Pas mal de pression"

Au retour des vestiaires, les Bleues ont remis une couche pour plier la rencontre au bout de quelques minutes en seconde mi-temps (19-10, 38e). A 27-15 a cinq minutes de la fin, elles pouvaient exulter. C'est la quatrième qualification consécutive pour les JO pour la France.  Elle a fini 6e en 2000 à Sydney, 4e en 2004 à Athènes, et 5e en 2008 à Pékin. Elles auront l'ambition d'y décrocher une médaille, en  effaçant le crève-coeur de 2008, lorsqu'elles s'étaient inclinées en quart de  finale contre la Russie (31-32) après deux prolongations.

Longuement, en communion avec le public du Palais des Sports de Gerland,  elles ont savouré cette qualification, qui aura finalement été plus aisée à  obtenir qu'on ne le craignait. "Le principal sentiment, c'est le soulagement", avouait l'entraîneur  Olivier Krumbholz. "C'est dommage d'ailleurs, ça devrait être une grande joie,  mais il y avait pas mal de pression. Il fallait le gérer, elles l'ont fait.  Etre qualifié après deux journées, c'est l'idéal." Demain, France et Montenegro se rencontreront dimanche pour un match sans  enjeu, si ce n'est de commencer à se préparer pour l'échéance olympique, où  l'une et l'autre viseront une médaille.

Réactions:

Cléopâtre Darleux (gardienne de l'équipe de  France): "On est super contentes d'être qualifiées. C'était un TQO très relevé,  on savait que ça allait être difficile. Il y avait de la pression, tout le  monde nous en parlait. Maintenant on peut souffler et vraiment penser à notre  préparation. Et on peut penser à l'objectif d'avoir une médaille. Comme sur le  match d'hier, on a eu une très bonne défense. Il y a beaucoup de confiance  entre la défense et les gardiennes. Je ne me suis pas attardée sur mon match de  vendredi. J'ai rebondi assez vite."

Paule Baudouin (ailier gauche de l'équipe de France): "L'objectif, c'était  la qualification. C'est fait. Maintenant, il faut qu'on finisse premier pour  montrer qu'on n'est pas vice-champion du monde pour rien. Au plan physique, on  a montré qu'on était là. On avait misé sur la fraîcheur et ça a payé. A  Londres, l'objectif, ce sera la médaille, peu importe la couleur. Si on  continue à jouer comme ça, à s'entendre comme ça, je ne vois pas quelqu'un pour  nous arrêter. Il faut juste qu'on soit régulier."

Xavier Richard @littletwitman