Nwal-Endéné Miyem
La Française Endy Miyem sous le panier | AFP - ADEM ALTAN

Les Françaises y sont !

Publié le , modifié le

Les basketteuses françaises se sont qualifiées pour les jeux Olympiques de Londres en battant la Corée du Sud 80 à 63 vendredi en quarts de finale du tournoi de qualification olympique à Ankara. Ce sera la deuxième fois que les Bleues participeront aux JO après ceux de Sydney en 2000. Toujours invaincues cette année, les championnes d'Europe 2009 peuvent aborder le tournoi olympique avec ambition et y viseront une médaille.

En difficulté en début de match, elles se sont peu à peu libérées grâce à leur pression défensive, leur supériorité écrasante au rebond face aux petits gabarits asiatiques et Sandrine Gruda en attaque (19 points). Menant 39-30 à la pause, elles ont fait preuve d'une belle détermination pour continuer sur leur élan en insistant à l'intérieur, réussir leur meilleur match du tournoi et assouvir ainsi leur rêve olympique.

C'est une qualification logique pour les Françaises, qui ont également battu le Canada et le Mali cette semaine à Ankara et qui, depuis la prise de fonction de Pierre Vincent en 2008 sont redevenues une nation qui compte.  Nommé après le fiasco de l'Euro-2007, le nouveau sélectionneur a mené cette équipe jeune et athlétique à l'or dès sa première campagne lors du Championnat d'Europe 2009 et a enchaîné ensuite sur une sixième place au Mondial-2010,

Les deux équipes de France de basket ont donc enfin réussi à retrouver une place majeure sur la scène internationale en se qualifiant toutes les deux pour Lon dres. Ce carton plein marque la fin d'une longue et douloureuse traversée du désert pour le basket français dont les deux sélections avaient raté, malgré un potentiel certain, les JO d'Athènes en 2004 et de Pékin en 2008.

Déclarations

Pierre Vincent (sélectionneur de l'équipe de France): "Cette qualification représente quatre, cinq ans de travail. Je ne fantasmais pas tellement sur les JO mais d'amener l'équipe là-bas. Ce n'était pas évident car on était favori de tout le monde et quand on est favoris comme ça on peut se prendre les pieds dans le tapis face à une équipe qui n'a rien à perdre. Ce n'était pas facile au départ. Mais je suis globalement très satisfait de notre performance, aussi sur le plan mental."

Céline Dumerc (capitaine de l'équipe de France): "On a le ticket et le pur bonheur d'y aller. Au début du match c'était un peu tendu. C'était une compétition très particulière. Celui-là c'était le match important. C'est un pur bonheur d'avoir réussi à gagner avec l'écart. Grâce à ça on a pu en profiter sur le terrain en plus. On a vu les Coréennes piquer du nez au fil du match et nous on était sur un petit nuage. Et là Disneyland. C'est juste le rêve d'y aller. Si on pouvait y aller tout de suite ce serait bien. On est prêtes!"

Edwige Lawson (joueuse de l'équipe de France): "Ca y est enfin on y est. Ca fait un an qu'on attendait de dire qu'on va aux JO. Un an qu'on parle au conditionnel. Ca c'est fini maintenant. C'est une énorme joie. En plus je suis très contente de la façon dont on a terminé ce TQO (tournoi de qualification olympique, ndlr). Les JO, c'est au-dessus de toute autre compétition. Mon rêve
est de remporter une médaille. Tout est possible aux JO. Ca va être un moment inoubliable."
   
Sandrine Gruda (joueuse de l'équipe de France): "On est très contentes, on va fêter ça se soir. On a dû attendre super tard par rapport à d'autres sports comme le handball. Mais ça y est, c'est passé, on l'a fait. Franchement ce tournoi a été assez facile pour nous mais tant mieux. Cela représente énormément de choses pour nous. On a raté Pékin, là c'est comme une revanche."

 

Tournoi de qualification olympique d'Ankara - quarts de finale

Croatie - Canada   59 - 56
République tchèque - Japon   53 - 47
Turquie - Argentine   72 - 58
France - Corée du Sud    80 - 63

Christian Grégoire