Equipe de France féminine, basket féminin
L'intérieure française Yacoubou exulte | MARK RALSTON / AFP

Les Françaises conjurent le sort australien

Publié le , modifié le

Au terme d'un match étouffant, l'équipe de France de basket féminine, en difficulté dans le premier quart s'est ensuite mise en route pour venir à bout de l'Australie pour la première fois de son histoire (74-70 a.p) dans la Basketball Arena. Les femmes de Pierre Vincent ont eu besoin d'une prolongation pour enchaîner leur deuxième succès consécutifs dans ces JO.

Contre les triples médaillées d'argent olympiques en titre australienne, la tâche des femmes de Pierre Vincent s'annonçait ardue après un combat déjà âpre face au Brésil. Le début de match confirmait cette tendance puisqu'il fallait deux minutes aux protagonistes pour ouvrir la marque sur lancers-francs. D'entrée Céline Durmerc, meneuse et capitaine des Bleues déjà en réussite face aux Sud-Américaines se montrait active. Au contraire, le secteur intérieur tricolore était à la peine pour contenir les Jackson, Batkovic et autres Cambage, leur laissant trop de deuxième chance.

Dumerc en bouée de sauvetage

Dumerc devait s'employer pour maintenir les siennes à flots grâce à un gros shoot à trois points (5-10, 6e), imitée par Lawson (8-10, 7e). Yacoubou cristallisait à elle seule les difficultés françaises, active en défense mais maladroite en attaque (1/4 aux tirs, 7e). Malgré un jeu brouillon, les Bleues parvenaient à rester au contact à la fin du premier quart temps (14-11).

Le second quart-temps paraissait s'engager sous les mêmes auspices avec un gros shoot de Batkovic auquel ne répondait que la maladresse française (3/17 aux tirs, 11e). Puis Edwige Lawson rallumait la lumière. La petite meneuse montpelliéraine s'infiltrait terminant sa chevauchée d'un joli tir en extension qui faisait mouche (12e). Cette action sonnait le réveil des Françaises dont la pression défensive faisait déjouer les Aussies qui bafouillait leur basket.

Les arrières retrouvaient la mire quand les intérieures verrouillaient le rebond et prenaient enfin leur place dans la raquette. Les équipières de Gruda, efficace au relais dans la peinture (6 points) prenaient les commandes d'une rencontre qui gagnait en intensité (21-20, 16e). Capitalisant sur les mêmes ingrédients, l'équipe de France rentrait aux vestiaires en tête (28-27).

L'éclaircie bleue

La deuxième période reprenait sur le même rythme, le tir primé d'Emilie Gomis répondant à celui de l'Australienne Harrower. L'ailière française prenait feu au cours de ce troisième quart, marquant 12 points en 5 minutes. Les Françaises prenaient le large sur ses épaules ainsi que celles de Sandrine Gruda, intraitable en défense, à l'image de son contre, (24e, 42-34) et agressive en attaque.

Grâce à leur diabolique adresse à trois points (5/10, 28e), les Bleues restaient devant. Les Australiennes réagissaient alors, recollant peu à peu grâce à leur triple MVP de WNBA Lauren Jackson. A la fin de ce troisième quart, les femmes de Pierre Vincent pouvaient de nouveau sentir le souffle de celles de Carrie Graf  (52-51), pénalisées par une adresse courte distance en berne (13/40, 33%).

Fin de match irrespirable

Les Françaises revenaient bien signant un 4-0 inaugural avant de retomber dans leurs travers. Leur laxisme au rebond défensif et leurs attaques à nouveau brouillonnes permettaient aux joueuses des antipodes de revenir (56-55, 33e). La sortie de Cambage pour quatre fautes donnait une chance supplémentaire aux Bleues de s'imposer. Emilie Gomis ne manquait pas l'occasion d'enfiler une nouvelle fois son costume de super héros. La joueuse de Villeneuve d'Ascq comme la capitaine Céline Dumerc prenaient le match en mains pour contrer la poutre adverse Jackson, en grande forme.

Pourtant, l'ailière française manquait le double-pas de la gagne seule en contre attaque. De temps morts en maladresses, les Bleues menaient 65-62 à 4 secondes de la fin. Mais Yacoubou ne trouvait pas la mire pour entériner la victoire. Scénario improbable, Snell envoyait le ballon cinq mètres derrière la ligne médiane. Ficelle et prolongations (65-65).

L'égalisation de Snell

L'ambiance devenait irrespirable dans la Basketball Arena. Yacoubou, Gomis et Dumerc assuraient alors le service (72-70, 44e). A 10 secondes du terme, Lepron interceptait le cuir que récupérait Dumerc. Les Australiennes faisaient la faute, donnant l'opportunité à la meneuse de conclure le match. La joueuse de Bourges ne tremblait pas et transformait ses deux essais sur la ligne de réparation (74-70). Pour une première victoire sur l'Australie, les Françaises ont choisi de ne pas se faciliter la tâche. Mais ont démontré une détermination à toute épreuve.

Les dernières secondes du match

Jerome Carrere