Les basketteurs français
Les basketteurs français peuvent préparer tranquillement le Tournoi de Qualification olympique | Maxppp

Les Français font le plein de confiance face au Japon

Publié le , modifié le

Les basketteurs français ont terminé leur série de matches de préparation avant le Tournoi de qualification olympique par un succès conséquent et significatif face au Japon (91-74) mardi à Rouen. S’ils n’ont pas gommé tous leurs doutes, ils ont malgré tout acquis quelques certitudes avant de s’envoler pour Manille.

Ce n’était certes qu’un match de travail, mais avec tout de même une notion de dernière répétition. Les Français ont été plutôt convaincants, en étant capables d’accélérations décisives, même s’ils ont connu quelques périodes où ils ont perdu de leur fluidité, dans le jeu.
Très présents sur l’essentiel de la rencontre, notamment dans le combat, mais aussi aux rebonds et très actifs dans le collectif en attaques, avec pour une fois de la réussite aux tirs (54% de réussite), notamment dans les shoots extérieurs,et un scoring réparti (17 pts pour Heurtel, 14 pts pour Parker, 12 pour Lauvergne), les tricolores se sont rassurés après leurs deux précédents revers contre la Serbie. Cette fois-ci, ils ont tenté de gommer les scories de leurs sorties ratées, en alternant leurs plans de jeu et en se montrant performants dans leurs systèmes défensifs.

Peaufiner les automatismes

Ils ont mis à mal physiquement des Japonais au basket trop stéréotypé, contraints de chercher leur salut sur les extérieurs. Les joueurs du Soleil Levant ont évidemment mis de l’impact pour résister le plus longtemps possible, portés par Hiejima (23 pts) et Watanabe (15 pts), mais après un quart temps correct ils ont laissé les Français s’échapper irrésistiblement dans le deuxième (enlevé 29-11 par les Bleus). Les hommes de Vincent Collet ont ensuite géré, profitant de leur domination pour peaufiner les automatismes de leur basket, tester les relations dans le jeu intérieur, affiner leur constructions offensives, et pour s’adapter à la défense de zone d’une équipe nipponne qui a opposé de la résistance, mais qui a cruellement manqué de densité. Le sélectionneur tricolore en a profité pour effectuer des rotations intéressantes, qui lui ont permis de tenter plusieurs combinaisons.
Certes, lors de la compétition, lorsque le niveau sera un peu plus élevé, les Français seront obligés d’avoir un peu plus de spontanéité dans l’adaptation au jeu proposé, et sans doute n’auront-ils pas à tous les matches –on l’a vu dans le passé- un pourcentage de réussite aussi élevé. Ils devront aussi éviter ces coupables moments de relâchement qu’ils ont connus face aux Japonais, notamment dans le dernier quart. 

Toujours est-il que ce dernier rendez-vous avant le TQO avait un goût d'aventure à l'occasion du dernier match sur un parquet français de Tony Parker  Il leur a permis d’engranger de la confiance et surtout de se mettre en ordre de marche. Il ne leur reste plus maintenant qu’à ne pas manquer la dernière étape du parcours qui mène à Rio.

Christian Grégoire