William Accambray et Didier Dinart heureux
William Accambray et Didier Dinart heureux | JAVIER SORIANO / AFP

Les Experts : "Une finale, ça se gagne"

Publié le , modifié le

Deux des héros tricolores de la demi-finale, William Accambray et Didier Dinart, ont utilisé la même formule pour décrire la rencontre de dimanche contre la Suède. Ils ont également pris le temps de revenir sur la superbe prestation des Bleus contre la Croatie ce vendredi en demi-finale (25-22).

Extraordinaire face à l’Espagne en quarts de finale (7 buts), William Accambray a confirmé sa grande forme face aux Croates même s’il n’a scoré que trois fois –consécutivement- lors de ce match. A un moment où les Français commençaient à buter sur le portier adverse. La maîtrise tricolore a tout de même nettement prévalu : « C’est vrai qu’on s’est fait un peu moins peur qu’en quart de finale », a confié William Accambray.

« On a la sensation d’avoir vraiment bien joué ce soir pendant toute la partie. On est vraiment très fiers de nous. Pour certains, ce sont les premiers Jeux. C’est une première finale olympique, ce n’est que du bonheur. Maintenant, une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne. On veut aller au bout de l’aventure. On est à 60 minutes de décrocher l’or olympique. C’est la plus belle médaille pour un athlète ».

"Les Croates étaient un peu prétentieux à l'Euro"

Même son de cloche chez Didier Dinart, le taulier de la défense bleue : « On a fait un très très bon match », a-t-il dit. « Tout le monde nous avait déjà enterrés depuis le championnat d’Europe. Aujourd’hui on montre qu’on est encore présent et que ça a juste été un passage à vide. Il y a eu un manque de confiance et peut-être que nos esprits étaient déjà tournés vers les Jeux Olympiques. Aujourd’hui, on prouve que ça n’a été qu’une contre-performance : l’esprit était au rendez-vous ».

Et de poursuivre, chambreur ! « Il y a beaucoup de choses qui nous ont fâchés aujourd’hui. Les Croates étaient un petit peu prétentieux à l’Euro. Ils disaient qu’ils savaient comment nous jouer. C’est aujourd’hui qu’il fallait montrer comment nous jouer. La finale arrive, l’équipe a l’habitude de ce genre de rendez-vous. Une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne. Nous allons essayer de répondre présent. La finale est beaucoup plus facile à jouer que la demie. Il y a moins de stress, on sait qu’on a déjà une médaille autour du cou. On va essayer de concrétiser ».