La joie de William Accambray
La joie de William Accambray après la victoire sur l'Espagne | AFP - Christophe Simon

Les Experts en route vers un doublé olympique

Publié le , modifié le

L'équipe de France a rendez-vous avec l'histoire. Dimanche (16h), les Experts de Claude Onesta défient la Suède pour un premier doublé dans l'histoire olympique au "pavillon de basket-ball". Tous les espoirs sont permis.

Soixante minutes pour l'histoire. Les handballeurs français, tenants du titre, ne sont plus qu'à un pas de la conservation de leur sacre de Pékin. Un scénario tout simplement incroyable. Qui aurait parié sur la présence des Experts en finale des Jeux Olympiques ? Quelques mois après leur désillusion lors des championnats d'Europe, les hommes de Claude Onesta faisaient plus figure d'outsiders que de favoris. Mais voilà, la claque de la compétition en Serbie passée, la bande à Karabatic s'est ressaisie. On la disait sur le déclin, vieillissante, il n'en est rien. L'âge d'or de cette génération n'est peut-être pas derrière elle.

Onesta : "Ils ne sont pas arrivés là par hasard"

Dimanche, les Français auront l'occasion d'ajouter une ligne de plus à leur formidable palmarès. Face à la Suède, ils pourraient devenir la première équipe à parvenir à conserver son titre olympique. Un record de plus pour cette génération dorée. En effet, le double titre de l'URSS obtenu en 1988 et celui de la Russie unifiée en 1992, est à mettre à part. L'équipe était largement remodelée, et le pays naissant. Les Experts font figure de favoris pour cette rencontre. Leur victoire sur le fil face à l'Espagne, et leur maîtrise de bout en bout face à la Croatie semblent avoir effacés les derniers doutes. Le faux pas européen est bel et bien derrière eux.

La présence en finale de la Suède est assez inattendue. Nation phare de la discipline dans les années 90, vice-champions olympiques en 1992, 1996 et 2000, la Suède n'était pas revenue à ce niveau de la compétition depuis. Attention à cette équipe qui a faim : "La Suède, ça correspond un peu à l'Islande il y a quatre ans: une équipe  qui n'est pas forcément attendue à ce niveau-là. Il va falloir se méfier",  relève l'ailier français Michaël Guigou. Même son de cloche du côté de Claude Onesta : "Ils ne sont pas arrivés là par hasard, juge-t-il. Les deux anciens joueurs qui les  coachent ont suffisamment d'expérience pour les aider à préparer ce type de  match." Malgré ces messages de prudence de circonstance, les Suédois devraient être les plus inquiets...