Handball Hommes, Experts, Onesta
Nikola Karabatic (n°13) et Didier Dinart (n°3), deux locomotives des Bleus à Londres | IP3 PRESS/MAXPPP

Les Experts en progression, les Bleues dans le dur

Publié le , modifié le

Si leurs adversaires étaient connus depuis le 30 mai dernier, les équipes de France masculine et féminine savent désormais dans quel ordre elles affronteront leurs rivales à Londres. Pour les hommes, une belle montée en puissance progressive est proposée, au contraire des Françaises, face aux championnes olympiques norvégiennes d'entrée.

Vice-championnes du monde au Brésil en décembre, les Françaises n'en ont pas fini avec leur parcours du combattant. Obligées de passer (victorieusement) par un tournoi de qualification olympique en mai, elles sont maintenant fixées sur leur parcours olympiques. Dès le premier match, le 28 juillet, à 22h15 (heures françaises), elles seront face aux championnes olympiques en titre, les Norvégiennes. Celles-là même qui ont vaincu les filles d'Olivier Krumbholz en finale du dernier Mondial. Est-ce un avantage de commencer par le plus gros morceau du tournoi ? L'avenir le dira. Mais après, ce ne sera pas beaucoup plus facile, avec l'Espagne le 30 juillet (17h15), puis la Suède le 1er août (15h30), la Corée du Sud le 3 août (12h15), et enfin, les Danoises, 4e du dernier Mondial, le 5 août (22h15). Les 18 filles, sélectionnées par Krumbholz, débutent leur préparation à Capbreton en début de semaine prochaine.

Pour les hommes, tenants du titre et champions du monde en titre, la montée en puissance sera très progressive. Un premier match contre la Grande-Bretagne (29 juillet, 20h30), puis un contre l'Argentine (31 juillet, 22h15), avant d'enchaîner avec des équipes beaucoup plus habituées au plus haut niveau. D'abord la Tunisie (2 août, 12h15), puis l'Islande (4 août, 20h30) et enfin la Suède (6 août, 22h15). Ces deux dernières équipes ont de belles revanches à prendre sur les Experts, qui les avaient battues en demi-finale de l'Euro-2010 pour les Islandais, et en demi-finale du Mondial en 2011.