Canada USA hockey
Les Etats-Unis aont remporté la compétition de hockey sur glace en venant à bout du Canada (3-2). | Brendan Smialowski / AFP

Les Etats-Unis font chuter les Canadiennes, titrées depuis 2002, au bout du suspense !

Publié le , modifié le

Après un match au scénario incroyable, Américaines et Canadiennes ont eu besoin des tirs au but pour se départager en finale du tournoi féminin de hockey ! Championnnes olympiques sans interruption depuis 2002, les Canadiennes, vaincues (3-2) aux tirs au but, abandonnent leur titre aux Etats-Unis qui poursuivaient ce but depuis 1998, et qui avaient été battues en finale par la sélection de la Feuille d'Erable lors des deux dernières éditions.

Quel spectacle ! Quel spectacle nous ont offert Américaines et Canadiennes pendant plus de trois heures sur la glace du Gangneung Hockey Centre, malheureusement rempli seulement aux deux tiers pour l’occasion. Composée pour une très bonne moitié par les fans canadiens, l’assistance a vu évoluer les deux meilleures équipes du monde à leur meilleur niveau. Les patineuses ont, en plus, livré un scénario parfait pour une finale olympique jusqu’au dernier tir au but victorieux des Américaines.

Knight frappe la première

Tout avait bien commencé pour les Etats-Unis. En profitant des nombreuses pénalités canadiennes en premier tiers-temps (cinq minutes et trente-quatre secondes en infériorité numérique sur 20), les Américaines ont ouvert la marque en faisant céder le mur adverse à 25 secondes de la sirène sur un but d’Hilary Knight qui déviait le palet sur un tir de Sidney Morin. En tribunes, dans une ambiance bon enfant entre Canadiens et Américains,  les premiers commençaient à ne pas apprécier les décisions arbitrales. Et le faisait savoir. Du côté des seconds, on appréciait le spectacle et se contentaient de "USA USA USA" réguliers et sonores.

Dominées en premier tiers-temps, les Canadiennes reprenaient le match avec bien plus d’engagement et de vitesse. Résultat, deux buts, le premier par Marie-Phillip Poulin et le second par l’une des stars de cette équipe Haley Irwin. Surtout, à aucun moment les Etats-Unis n’ont semblé pouvoir marquer dans cette période. Inévitablement, les encouragements devenaient plus rares alors que leur côté, les Canadiens tançaient de moins en moins les arbitres mais se faisaient de plus en plus entendre.

Lamoureux sauve les siens

Devant au score, les Canadiennes ont touché du doigt leur cinquième sacre olympique de suite dans le temps réglementaire. Las, après avoir fait le siège de la cage de Shannon Szabados pendant de longues minutes, pensant plusieurs fois égaliser, les Américaines finissaient par le faire dans une ambiance de NHL (la célèbre ligue nord-américaine de hockey, la meilleure au monde) par l’intermédiaire de Monique Lamoureux qui venait battre Szabados en contre-attaque à six minutes de la fin. Quelques secondes qui ont semblé durer une éternité tant la salle a retenu son souffle. C'est donc en prolongation que les deux équipes étaient amenées à se départager.

Les Etats-Unis en or 20 ans après

Mais même avec vingt minutes supplémentaires et à quatre contre quatre, avec une joueuse de moins par équipe, et plus d'espaces donc, elles n'y parvenaient pas. La faute en grande partie à Shannon Szabados, le dernier rempart canadien. Par deux fois, et surtout face à Morgan Keller, celle-ci s'est interposée pour maintenir les chances du Canada. Les championnes olympiques en titre auraient pu bénéficier de la pénalité de la même Keller à 1'35 du terme. Mais même contre trois Américaines, il était écrit que le match ne basculerait pas en leur faveur.

Au bout des tirs au but, et même à la mort subite sur la sixième tentative américaine, les Etats-Unis goûtaient à nouveau à l'or, vingt ans après leur sacre de Nagano (Japon), le premier dans l'histoire du hockey pour les femmes aux Jeux Olympiques. Le Canada abandonne un trône qu'il occupait depuis seize ans.

Les Américaines au bout du suspense