Guillaume Joli Bleus EDF
Guillaume Joli devra mettre la France sur de bons rails. | PATRICK HERTZOG/AFP

Les Espagnols avant les JO

Publié le , modifié le

L'équipe de France masculine, victorieuse vendredi de la Tunisie (31-24), va pouvoir se jauger face à un adversaire plus redoutable, l'Espagne, en finale de l'Eurotournoi, ce dimanche à Strasbourg, à deux semaines du début du tournoi olympique de Londres.

Ce match face à l'Espagne fait office d'ultime préparation avec les JO. Il doit permettre aux hommes d'Onesta de peaufiner leurs réglages sur le terrain après les premiers enseignements de la rencontre remportée face aux Tunisiens sur un score flatteur (31-24). Le capitaine Jérôme Fernandez (5 buts) a notamment relevé "un manque d'efficacité dans la finition et de grosses étourderies en défense" chez des Bleus encore en rodage et fatigués par leur éprouvante préparation physique.

Ils ont ainsi dû attendre les dernières minutes de la partie pour distancer un adversaire coriace à défaut d'être brillant, qu'ils affronteront une nouvelle fois en poule préliminaire à Londres. "On sent qu'individuellement, certains sont en dedans, a souligné le sélectionneur Claude Onesta. Mais il ne faut pas s'affoler, identifier tous ces points négatifs et les travailler très rapidement pour les corriger."

Aux bons souvenirs de 2008

Parmi les motifs de satisfaction, le pivot Cédric Sorhaindo a montré, en défense comme en attaque (6 buts), qu'il pouvait être une alternative crédible à Bertrand Gille, ménagé à l'Eurotournoi. Un entrant comme Samuel Honrubia (4 buts) a également montré ses qualités. Contre l'Espagne, victorieuse vendredi de l'Islande (30-26), les Experts vont pouvoir continuer à travailler leur jeu en se frottant à une équipe qui "fera partie des favoris aux Jeux", pour le gardien Thierry Omeyer.

En janvier dernier, les Espagnols avaient infligé à la France sa première défaite en ouverture de l'Euro-2012 en Serbie, où les Français ont terminé à une décevante 11e place. Mais même si "gagner l'Eurotournoi n'est pas un objectif" pour Claude Onesta, les Bleus ont sans doute en mémoire que c'est après un France-Espagne victorieux en finale de l'Eurotournoi 2008 qu'ils avaient décroché leur médaille d'or aux Jeux Olympiques de Pékin.

AFP