Les Experts sur le podium
Les Experts sur le podium des JO | JAVIER SORIANO - AFP

Les doubles champions olympiques au crible

Publié le , modifié le

En conservant son titre olympique, l'équipe de France est entrée un peu plus dans la légende du hand mondial. Olivier Girault, consultant France Télévisions et ancien capitaine des Experts, présente les qualités de chacun de ses héros.

Omeyer : le meilleur gardien du monde. Et pour être le meilleur, il faut se remettre en question chaque saison. Je suis content qu’il revienne à son meilleur niveau. Il a été décrié, on a parlé d’âge, mais il reste le meilleur. Il restera dans l’Histoire.

Karaboué : c’est le meilleur deuxième gardien. S’il avait joué dans une autre équipe nationale, il aurait la place de N.1. Sa grande force, c’est son caractère qui lui permet de savoir rester en 2e position en étant prêt à chaque instant.

G. Gille : c’est celui qui est arrivé le plus tôt dans le collectif bleu. Il est le dernier survivant des Barjots et en a gardé l’âme. Il y a ce qu’on fait sur le terrain, et en-dehors. Comme son frère, il ne supporte pas la médiocrité.

B. Gille : c’est un animal. De ma vie, je n’ai jamais vu quelqu’un travailler aussi dur. Sa volonté est plus forte que tout, comme le prouve sa participation à ces Jeux. Même diminué, il a encore apporté énormément à l’équipe de France.

Karabatic : le digne successeur de Jackson Richardson. Il est assurément le futur capitaine de l’équipe de France. Il a étoffé son jeu, et il a eu l’humilité de se remettre au travail. S’il n’est pas toujours le meilleur, il a su se mettre au service de l’équipe en défense.

Narcisse : c’est l’artiste. Un extra-terrestre, capable de tout faire. Dans son début de carrière, il était introverti, aujourd’hui, il est de plus en plus affirmé. Capable de monter très haut, mais aussi de fixer pour les autres, c’est un joueur altruiste.

Dinart : la roca. C’est un joueur importantissime. Il est devenu le patron de la défense. La défense, c’est lui. Il est capable d’alléger le travail des autres. Un grand bonhomme.

Guigou : petit génie. Il aurait pu être footballeur. Il dribble des deux mains, il est capable de gestes extraordinaires. Lorsqu’il n’est pas en forme ou absent en raison de blessures, il manque cruellement dans la fluidité du jeu et dans la complicité avec Abalo.

Sorhaindo : c’est sa plus grande compétition depuis son arrivée en Bleu. On cherchait un successeur à Bertrand Gille, il est là. C’est l’un des éléments les plus importants dans la défense française. Il sera le successeur de Didier Dinart.

Abalo : l’artiste-peintre. Il est dans sa planète, élastique, capable de gestes dont lui seul a le secret. A l’instar de Richardson, il a le champs libre. Et avec lui, c’est de l’art.

Accambray : les jeunes, la relève avec Barrachet. Il a dû attendre son tour. Il a été utilisé de la meilleure des manières. Il a apporté punch, envie, puissance au moment où il le fallait. Assurément le futur arrière-gauche de l’équipe de France.

Barrachet : l’arrière-droit que l’équipe de France cherchait depuis Stoecklin. Il n’a pas appréhendé la pression que généraient les JO. Epaulés par ses coéquipiers, il est entré petit à petit dans la compétition. Et il défend.

Joli : la tristesse. Le groupe a dû vivre ce changement utile avec Accambray. Il était le moins utilisé du début de la compétition.

Honrubia : souvent écarté par l’omniprésence de Guigou, il lui fallait partir de Montpellier pour s’exprimer. Aujourd’hui, il nous montre toute la qualité de son jeu. Deux ailiers de cette qualité en Bleu, c’est du jamais-vu.

Fernandez : le capitaine. Capable quand il le faut de donner un coup de main à droite. Il est bien avec tous les joueurs. Un capitaine devenu emblématique de l’équipe de France.

Onesta : il partage avec son équipe énormément. Il a évolué avec son équipe. Il sait reprendre les rênes au moment où il le faut. Sa grande force : c’est un grand stratège, sa gestion du groupe, des hommes, sa connaissance d’eux. L’un des grands artisans de la victoire.
 

Les Experts au rendez-vous de la fête

Voir la video