Les conducteurs de bus pourraient perturber le début des JO

Publié le , modifié le

Le premier syndicat britannique Unite a appelé jeudi les conducteurs de bus londoniens à deux journées de grève, dont l'une, le 24 juillet, à trois jours de l'ouverture des jeux Olympiques 2012 (27 juillet-12 août). Les conducteurs de bus réclament une prime spéciale pour compenser la charge de travail supplémentaire à laquelle ils devront faire face pendant les jeux, à l'instar de leurs collègues du métro, des chemins de fer et des aéroports qui ont obtenu des bonus.

Unite, qui appelle à deux journées de grève les 5 et 24 juillet,  réclame une prime de 500 livres (620 euros) pour les 21.000 conducteurs de bus  dépendant de 20 sociétés différentes. "Les services de bus pourraient être complètement paralysés à quelques  jours du début des JO si les compagnies d'autobus continuent de tourner le dos  aux revendications des travailleurs", a souligné le secrétaire régional de  Unite Peter Kavanagh.

Le maire de Londres Boris Johnson avait pourtant promis que l'autorité en charge de la  préparation des jeux (Olympic Delivery Authority, ODA) mettrait à disposition  des sociétés d'autobus 8,3 millions de livres pour indemniser les conducteurs, mais toujours rien n'est arrivé. Le réseau de transports publics de Londres, déjà au bord de la saturation,  devra digérer jusqu'à 3 millions de déplacements supplémentaires par jour  pendant les jeux, en sus des 12 millions quotidiens.

AFP