Champions olympique par équipe Liu Guoliang, Wang Hao et Ma Long
Zhang Jike, entraîneur heureux des champions olympique par équipe Liu Guoliang, Wang Hao et Ma Long | SAEED KHAN / AFP

Les Chinois, rois du ping-pong

Publié le , modifié le

La Chine a remporté mercredi la médaille d'or du tournoi de tennis de table par équipe messieurs, pour signer ainsi un nouveau grand chelem aux Jeux Olympiques de Londres comme à Pékin il y a quatre ans dans les épreuves de tennis de table, il est vrai le sport numéro 1 en Chine.

Le monopole chinois sur le tennis de table n'st pas prêt de s'arrêter. Le problème au tennis de table est l'absence de suspense. La faute à l'équipe chinoise qui truste les médailles d'or, les podiums et – pire encore- les places de pongistes dans les autres nations. Ainsi n'est-il pas étonnant de voir la Française Li Xue battre l'Australienne Lay Jian Fang puis perdre contre l'Espagnole Shen  Yanfei.

Comme en 2008, les Chinois ont réalisé le "Grand Chelem" en tennis de table. Comme en badminton (5 titres),  ils s'offrent les quatre titres: en simple et par équipe, homme et femme à chaque fois. Hier, les Chinois ont battu en finale la Corée du Sud 3 à 0. Seule nation européen capable de rivaliser, l'Allemagne a pris  la médaille de bronze aux dépens de Hong Kong (3-1).

Plus que deux Chinois par épreuve

Avec son duo magique, Zhang Jike, le tout frais champion olympique et  champion du monde 2011, et Wang Hao, quadruple médaillé d'argent olympique, la  Chine ne pouvait que toucher l'or. Simple, Zhang Jike chez les messieurs, Li Xiaoxia  chez les dames avait lancé la razzia. Les doubles n'ont pas flanché. L'équipe féminine a suivi.

En raflant les deux titres masculins et deux féminins en jeu, la Chine a  confirmé sa domination sur un sport dont elle a désormais gagné 24 des 28  médailles d'or olympiques attribuées depuis 1988. Et dire, que pour éviter une telle domination, chaque pays ne pouvait présenter plus que  deux joueurs maximum en simple, ce qui a permis à au moins deux non-Chinois (ou non-Chinoises) de décrocher une médaille cette année ! 

Mathieu Baratas