Daniel Narcisse
Daniel Narcisse lors du match France-Argentine | JAVIER SORIANO / AFP

Les Bleus séduisent face à l'Argentine

Publié le , modifié le

Pour son deuxième match dans ce tournoi olympique après sa victoire initiale contre la Grande-Bretagne (44-15), l'équipe de France a rendu mardi une très bonne copie face à l'Argentine (victoire 32-20).

Convaincants lors de leur premier match, les Français avaient besoin d'un vrai test pour s'étalonner à l'échelle mondiale. Si cette rencontre face à l'Argentine n'en était pas vraiment un, elle a confirmé la montée en puissance des Experts depuis la claque reçue lors du dernier Euro.

Karabatic en feu

Face aux frères argentins Sebastian et Diego Simonet, les deux "stars" arrières et demi-centres, les Bleus devaient se montrer solides en défense. Car l'Argentine, qui ne s'est inclinée que de six points face aux Islandais, vice-champions olympiques en titre, n'était pas qu'un faire-valoir. Une nouvelle fois, l'équipe de France s'est baladée, portée par un excellent Nicolas Karabatic mais aussi par la ferveur d'un public bleu-blan-rouge survolté.

Après un retard à l'allumage lors du premier match, les Bleus ont cette fois entamé le match tambour battant, infligeant un 3-0 d'entrée. Sérieux, ultra solides en défense, parfois brillants, les Français régalent  les centaines de supporters français présents à la Copper Box, qui ont enflammé la salle flambant neuve de Londres à coup de Marseillaises chantées à tue-tête et de "Allez les Bleus!" endiablés. "On a fait une super entame de match, souligne Jérôme Fernandez. On les a empêchés d'espérer faire un résultat (...) On a fait preuve de sérieux, on a imposé notre puissance d'entrée et on a tué le match dans les dix premières minutes. Après il suffisait de continuer sur le même rythme."

Les Bleus co-leaders

La partie a été rythmée par des combinaisons aussi spectaculaires qu'audacieuses, entre Cédrid Sorhaindo et Nikola Karabatic notamment, et avec des parades de classe mondiale de l'inépuisable gardien Thierry Omeyer. La suprématie française s'est concrétisée par un écart positif grimpant très vite à +8 en faveur des Experts. Une avance conservée jusqu'à la mi-temps, sifflée sur le score de 17-9. Au retour des vestiaires, les Bleus ont maintenu la pression, toujours aussi souverains en défense et explosifs en attaque.

Avec cette deuxième victoire, les champions olympiques en titre partagent la tête de la poule A avec l'Islande et la Suède, deux équipes qu'ils affronteront respectivement samedi et lundi, après s'être frottés jeudi à la Tunisie.

Pas de problème pour les "Experts"

 

Victor Patenôtre