Guillaume Joli
Guillaume Joli | JAVIER SORIANO / AFP

Les Bleus sans pitié face à la Grande-Bretagne

Publié le , modifié le

L'équipe de France de handball masculine n'a fait qu'une bouchée de la Grande-Bretagne (44-15) dimanche pour leur entrée en lice dans le tournoi olympique londonien.

Pour leur premier match en compétition officielle depuis la désillusion du dernier Euro, les handballeurs français n'ont pas flanché. Au terme d'un match plaisant, les "Experts" sont parvenus à faire le plein de confiance face à une équipe de Grande-Bretagne peu habituée à des joutes de ce niveau. Une entrée prometteuse donc, malgré un début de match laborieux.

Début de match compliqué

Car il aura tout de même fallu attendre 15 minutes pour voir les Français creuser l'écart. Trop brouillons, friables en défense, les hommes de Claude Onesta se font peur. La "Team GB", constituée en majorité de joueurs binationaux, dont trois Franco-Britanniques, s'offre d'ailleurs le plaisir de marquer le premier but. Jusqu'à la 18e minute (9-6 pour la France), on se demande à quoi jouent les champions olympiques en titre face à un pays totalement étranger au handball. "On a fait un match propre en essayant d'éviter les pépins, s'est réjoui Claude Onesta. On a l'impression au départ d'essayer de dompter un cheval fou, qui va dans tous les sens, qui saute partout, qui est hystérique et puis progressivement le cheval fou s'apaise et finalement on lui met une selle et on lui monte dessus. Il ne fallait surtout pas s'exciter dans les premiers moments, mais accepter l'idée que ça allait prendre un peu de temps."

Lorsque les Bleus se décident à passer la vitesse supérieure, la différence de niveau, l'une des plus grandes qu'on ait pu voir dans un tournoi olympique, devient flagrant. Sur chaque perte de balle – 13 en 1ère mi-temps, contre 4 pour les Bleus – les Britanniques se font punir. Serrant le jeu en défense, les Français réussissent de nombreuses contre-attaques pour infliger un cinglant 12 à 1 aux locaux pour mener 21 à 7 à la pause. 

Les Bleus déroulent en 2nde période

Les "Experts" ont ensuite déroulé en seconde période dans une salle pleine à craquer et acquise à la cause des Britanniques, mais dont l'enthousiasme des premières minutes diminue en même temps que l'écart se creuse. Claude Onesta en profite alors pour donner du temps de jeu aux habituels remplaçants, tels que le gardien Daouda Karaboué, Guillaume Gille ou Guillaume Joli. C'est d'ailleurs ce dernier qui termine meilleur buteur du match avec 11 réalisations, devant Jérôme Fernandez (9) et Samuel Honrubia (7). "Jouer le champion en titre à domicile, c'était pour eux un match de référence, a souligné Daouda Karaboué. C'est l'esprit JO. Ils étaient chez eux et avaient à coeur de montrer une belle image devant leur public. J'espère que ce sera une longue aventure pour le handball ici." Seul point noir, le coup au genou reçu par le gaucher Xavier Barachet en début de seconde période.

Le gouffre entre ces deux équipes a donc continué à s'accentuer jusqu'à prendre une ampleur considérable au coup de sifflet final. Insuffisant néanmoins pour dépasser le record de la plus large victoire de l'histoire de l'équipe de France (58-4 face à l'Albanie aux Jeux méditerranéens en 2009).

Quelques jours après leur défaite face à la Hongrie (22-23) pour leur dernier match de préparation les Bleus se sont donc rassurés. Mais il faudra attendre la suite de la compétition, et notamment leur prochain match mardi face à l'Argentine, pour savoir si l'échec retentissant à l'Euro 2012 en début d'année a été digéré. En attendant, pas la peine de bouder son plaisir. 

Victor Patenôtre