Equipe de France de Basket, TQO, Femmes
Les Françaises ont dominé l'Australie en match de préparation | JOE KLAMAR / AFP

Les Bleues réussissent leur entrée

Publié le , modifié le

Les basketteuses français ont bien débuté le tournoi pré-olympique en s'imposant devant le Canada (56-47) lors de leur premier match mardi à Ankara. Ce succès leur ouvre déjà la porte des quarts de finale puisqu'il leur suffira de gagner leur deuxième match du premier tour mercredi face aux très modestes Maliennes, pour se qualifier et prendre une bonne option pour une place aux Jeux.

Dans une enceinte de l'Ankara Arena qui sonnait creux, les Françaises ont assumé leur statut de favori.  Arrivées lancées sur sept victoires en préparation, elles ont fait le nécessaire, sans forcément briller, notamment en fin de match, mais avec une marge suffisante pour impliquer l'équipe jusqu'au bout du banc.

Les Françaises ont mené la partie de bout en bout, vivant pour l'essentiel sur le matelas de points acquis d'entrée de jeu. Agressives et déterminées, elles ont tout de suite poussé les Canadiennes dans les cordes (16-3, 8e) grâce à Isabelle Yacoubou (15 points) Sandrine Gruda (12), les deux fers de lance. Elles ont ensuite géré face à des adversaires plutôt mobiles et qui, grâce à leur adresse extérieure et un jeu viril, ont laissé planer une vague menace, mais sans jamais s'approcher à moins de six points.
Les Bleues, dotées d'un banc plus riche et qui a été fortement impliqué par Pierre Vincent, ont pris à plusieurs fois le large (44-29, 26e , 50-36, 32e) mais se sont un peu compliqué la vie dans les cinq dernières minutes.

Les filles de Vincent n'ont pas forcément livré un bon match, et n'ont pas été dans un bon rythme, mais eles s'en sont tout de même sortis sans dommage. Les tricolores n'ont cependant jamais tremblé face à une équipe canadienne qui manquait de moyens dans le jeu extérieur et d'expérience des rendez-vous de haut niveau.  Mercredi, il faudrait un cataclysme pour déraper face aux Maliennes, arrivées sans leurs sept meilleures joueuses et presque sans préparation. Sauf accident, cela devrait être l'occasion pour Pierre Vincent de faire encore tourner son effectif et de garder tout le monde dans le bain pour le grand jour vendredi, celui d'un quart de finale qui, si elles l'emportaient, leur ouvrirait les portes d'une participation aux Jeux olympiques, la deuxième après Sydney en 2000.

Déclarations

Pierre Vincent (sélectionneur de l'équipe de France): "Je suis satisfait de la victoire, un peu moins du contenu. Le Canada est une équipe qui est très costaud, surtout à l'arrière. C'était un
match difficile à jouer pour les filles. Mais je préfère les entrées comme ça que les entrées en fanfare. On n'a pas assez ressorti les ballons, on a forcé un peu à l'intérieur. On va être beaucoup confrontés à ça."

   
Edwige Lawson (joueuse de l'équipe de France): "Ca n'a pas été un très bon match, on n'a pas été dans un bon rythme. Ca arrive. Ce qui est bien c'est de gagner sans être forcément au top, le boulot est fait. On n'a jamais vraiment tremblé. Il n'y avait pas un grand rythme dans ce match. C'était plutôt musclé. Fallait qu'on s'adapte aussi à un arbitrage un peu différent. Le Mali a
apparemment du mal. Ce sera un match pour travailler et faire tourner."

   
Emmeline Ndongue (joueuse de l'équipe de France): "On a commis des erreurs et on s'est agacées alors qu'il ne faut surtout pas. On n'a pas réussi à rester au-dessus de la barre des dix points mais on les tenait en défense et on ne s'est pas affolé. A la fin il y a dix points, c'est ce qu'il faut. On s'en tire pas mal. On savait que ça allait être difficile, c'était rude. Demain face au
Mali il faudra être appliquées et continuer à gagner."

 

Christian Grégoire