Alexandra Lacraber
Alexandra Lacraber au tir face à la Roumanie | AFP - Philippe Merle

Les Bleues passent le premier obstacle

Publié le , modifié le

L'équipe de France féminine de handball a fait un premier pas vers Londres en dominant la Roumanie (24-19), vendredi lors de la 1re journée du Tournoi de qualification olympique de Lyon.

Les vice-championnes du monde doivent terminer dans les deux premières de ce tournoi de quatre équipes pour aller aux Jeux. Elles rencontrent samedi  (17H00) le Japon, l'équipe présumée la plus faible, qui a été battu par le Monténégro (24-30). "C'était un match quand même bien maîtrisé", a estimé  l'entraîneur Olivier Krumbholz. "On n'a pas été brillant mais solide." En manque de repères collectifs, pour avoir peu joué ensemble depuis la  finale du Mondial-2011, perdue en décembre face à la Norvège, les Tricolores ont mis quelques minutes pour retrouver leurs sensations. Elles se sont retrouvées autour de leur grande force, la cohésion  défensive. Les Roumaines, diminuées par l'absence de plusieurs de leurs  meilleures joueuses, ont tout de suite éprouvé les pires difficultés à poser  leur jeu.

En attaque, les Françaises se sont d'abord beaucoup reposées sur Mariama Signaté, pourtant pas franchement en réussite. Mais c'est leur jeu rapide, avec Siraba Dembélé, qui leur a permis de creuser un premier écart (7-4, 17e). Avec une Alexandra Lacrabère imposant progressivement sa patte sur le jeu  de son équipe, la France a même compté cinq buts d'avance (12-7, 26e). Mais un  excès de précipitation en attaque et quelques oublis défensifs ont remis la  Roumanie dans le coup à la pause (12-11, 33e). Le retour dans les cages d'Amandine Leynaud, après un intérim difficile de  Cléopâtre Darleux, et la belle rentrée de l'expérimentée Sophie Herbrecht sur  le poste d'arrière gauche ont redonné un peu d'air aux Bleues (18-15, 45e).

Peut-être vexée d'avoir été sortie par son entraîneur à la pause, après  pourtant 30 bonnes premières minutes, Leynaud s'est ensuite chargée d'écoeurer  les Roumaines, en multipliant les arrêts de classe (17 au total), pour une  victoire de bon augure.

Réactions:
Raphaëlle Tervel (défenseuse de l'équipe de  France): "On aurait pu mettre un ou deux buts de plus. Mais c'est une bonne  chose de faite. On a joué sur nos points forts: une bonne défense et les  montées de balle. Le Japon a une belle équipe. Elles ne vont rien lâcher. Ca va  être un match encore difficile."
   
Camille Ayglon (arrière droite de l'équipe de France): "La copie est loin  d'être parfaite. Mais malgré quelques erreurs, notre défense a réussi à les  embêter et à les faire reculer. En attaque placée, ça a été plus difficile. Il  y a tellement de scénarios possibles, mais on a l'impression d'avoir franchi  une première marche. Il faut se méfier du Japon. Ce n'est jamais facile de  rejouer une équipe qu'on a battu de 20 buts."

Gilles Gaillard