Nina Kamto Njitam fait barrage face aux Espagnoles
Nina Kamto Njitam fait barrage face aux Espagnoles | AFP - Javier Soriano

Les Bleues arrachent le nul

Publié le , modifié le

Après leur exploit exploit face aux championnes olympiques norvégiennes, les handballeuses françaises peu en réussite offensivement, sont redescendues de leur piédestal, et ont particulièrement souffert pour finalement concéder un nul face à l'Espagne (18-18) lundi dans leur deuxième match du tournoi olympique.

Des Françaises peu inspirées

Auréolées de leur belle performance, les filles d'Olivier Krumbholz portaient une étiquette de favorites qui leur collait à la peau, une étiquette trop grande pour elle, et qui les a gênées aux entournures. Car le moins que l'on puisse dire, c'est que les Françaises ont eu toutes les peines du monde à pouvoir développer un jeu conforme à leurs ambitions. Empruntées dans les relances, mal inspirées dans les attaques placées face à une défense espagnole agressive, elles perdaient beaucoup trop de ballons dans le dernier geste pour mettre la pression sur leurs adversaires. Celles-ci ont peu à peu mesuré qu'elles avaient à faire à une équipe de France dans un mauvais jour et qu'elles avaient peut-être un bon coup à jouer.  

Des exploits pour recoller

Non que les Espagnoles se montraient beaucoup plus prolifiques en attaque, mais elles passaient devant et ne lâchaient pas leur avantage (10-7 à la pause). Avec une organisation offensive en panne, à l'image de Signate mise rapidement hors-jeu ou de Lacrabère totalement en manque de réussite. Les tricolores en étaient réduites à courir derrière le score. Heureusement pour elles, les joueuses ibères laissaient aussi beaucoup de déchets dans leur jeu et  Amandine Leynaud sauvait les meubles dans les buts français. Les Françaises recollaient peu à peu. Le salut venait de quelques exploits individuels de Raphaëlle Tervel ou de Camille Ayglon, qui prenaient leur responsabilité. Tout comme la décisive Allison Pineau qui, dans les toutes dernières secondes, au terme d'une action enfin aboutie, inscrivait d'un puissant tir à la hanche, le but de l'égalisation.

Pas malheureuses...

Les Françaises s'en sortaient bien après être passées à côté de leur match. Un scénario qu'elles ne devront pas reproduire face à des adversaires très costauds  qu'il leur restent à rencontrer (Suède, Corée du Sud et Danemark) pour valider leur victoire de prestige de la première journée, et garder toutes leurs chances de qualification.  

Christian Grégoire