Logo Paris-2024
Le logo de Paris-2024 | Paris-2024

Les 36 sites olympiques prévus pour Paris-2024

Publié le , modifié le

Le projet de candidature de Paris pour les Jeux Olympiques de 2024 a été présenté mercredi, franchissant un nouveau cap dans le processus de désignation. Dans le cas où la capitale serait désignée (le 17 septembre 2017), pas moins de 36 sites olympiques, regroupés essentiellement en Ile-de-France, accueilleraient les compétitions.

Pour que "La force d'un rêve" (le slogan officiel) se transforme en réalité, le comité de candidature n'a pas fait dans la demi-mesure lors de la présentation organisée à la Philarmonie devant 2.000 spectateurs, dont 800 jeunes sportifs. Après avoir déposé une première mouture de son projet devant le Comité international olympique, l'équipe parisienne emmenée notamment par le triple champion olympique Tony Estanguet devra en présenter une deuxième version en octobre 2016. Comme les trois autres candidats, à savoir Los Angeles, Rome et Budapest, Paris devra remettre son projet finalisé pour le 3 février 2017, le choix officiel de la ville qui organisera les JO de 2024 étant prévu le 13 septembre 2017, à Lima. 

Les 36 sites retenus pour Paris-2024
Les 36 sites retenus pour Paris-2024

70 % des sites existent déjà

Le projet de Paris-2024 s'appuie notamment sur le fait que 70 % des sites retenus sont déjà existants, 25 % seront provisoires et 5 % sont à construire. Seul le centre nautique d'Aubervilliers devra en effet être entièrement bâti. Le directeur général de la candidature parisienne Étienne Thobois, a également précisé mercredi que 80 % des sites seraient localisés dans un rayon de 10 kilomètres autour du Village olympique, prévu sur l'Ile-Saint-Denis. Autre atout susceptible de séduire le CIO, 85 % des athlètes seraient logés à moins de 30 minutes de leur lieu de compétition. 

De Lille à Marseille

L'autre atout de poids dans cette candidature, est la mise à contribution des monuments historiques et mondialement connus. Le Champ-de-Mars accueillerait en effet les épreuves de beach-volley, les concours d'équitations se dérouleraient dans le cadre non moins majestueux du Château de Versailles, le Grand Palais accueillerait l'escrime, et les archers se retrouveraient aux Invalides. Mais Paris et l'Ile-de-France ne seraient pas les seuls lieux de compétition. Marseille accueillerait les épreuves de voile et également de football, comme Lille, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Saint-Etienne, Lyon et Nice.

Romain Bonte