Equipe de France Basket 092011
Ali Traoré (à gauche) et Joakim Noah (milieu) sous le maillot Bleu. Une image dépassée à Londres? | MILOSAVLJEVIC / SIPA

L'équipe de France face aux incertitudes

Publié le , modifié le

Après la blessure d'Ali Traoré qui pourrait le priver de JO, les mauvaises nouvelles s'abattent sur l'équipe de France de basket. En effet, les joueurs de Dallas Rodrigue Beaubois et Ian Mahinmi qui nourrissaient beaucoup d'espoir devraient ne pas participer à l'évènement planétaire en août prochain. Ajoutées aux doutes qui entourent Joakim Noah, ces nouvelles ne sont pas pour rassurer Vincent Collet à une quarantaine de jour des Jeux.

L'équipe de France de basket est-elle maudite? Médaillée d'argent l'an dernier à l'Euro, elle avait déjà dû attendre le dernier moment pour rallier Joakim Noah alors que le pivot Ronny Turiaf déclarait forfait. Pour les Jeux Olympiques cet été, l'histoire risque de se répéter même si les acteurs ne sont plus tout à fait les mêmes.

Le problème des joueurs NBA

Encore une fois confronté au problème des joueurs NBA, le staff des Bleus semble résigné à l'idée de voir Rodrigue Beaubois rester à Dallas cet été. Le club de Mark Cuban fait pression sur le petit meneur/arrière français, blessé une longue partie de la saison, pour qu'il ne traverse pas l'Atlantique. "Cela a un caractère plus définitif pour Rodrigue que pour Ian", soulignait Vincent Collet. Car pour son partenaire de franchise Ian Mahinmi, la cause n'est pas la même mais la conséquence identique. En fin de contrat avec les Mavericks de Dallas, le pivot français auteur d'une saison prometteuse serait plutôt concentré sur la recherche d'un club pour l'année prochaine.

Des blessures inquiétantes

A ces absences probables viennent s'ajouter la blessure d'Ali Traoré, lui aussi pensionnaire de la raquette française, qui souffre d'une pathologie au genou. "Ca a été un coup énorme sur la tête", avouait le joueur du Lokomotiv Kuban. "Mais le docteur a l'espoir que je revienne avant qu'il ne soit trop tard. Mon objectif est de revenir dans trois semaines. Au-delà, ce serait compliqué pour partir à Londres. Mais ne m'enterrez pas trop vite. C'est quelque chose sur lequel tu peux récupérer rapidement. Cela dépend des personnes. Cela peut même durer juste une semaine. Si on ne l'avait pas détecté, j'aurais pu me faire les croisés." Et il y a le pivot des Bulls, Joakim Noah, qui confessait en début de semaine qu'il avait toujours des difficultés à pousser sur sa jambe gauche. De mauvais augure à un tout petit peu plus d'un mois des JO, même si Vincent Collet s'est voulu optimiste concernant ce cas. "Je suis confiant. Je suis résolument confiant", a-t-il dit.  "J'ai parlé avec Fabrice Gauthier (ostéopathe français basé à Los Angeles) qui l'a soigné ces trois derniers jours. D'après lui c'est juste une question de temps. Notre premier match (aux JO) contre les Etats-Unis est dans 45 jours. On a encore le temps qu'il se remette sur pied" a déclaré le coach des Bleus.

Mais si toutes ces absences devaient se confirmer, le secteur intérieur de l'équipe de France s'en trouverait décimé. L'entraîneur français doit sûrement croiser les doigts pour qu'il n'arrive rien à Ronny Turiaf, engagé dans la finale NBA au sein du Heat de Miami. Par sécurité, celui qui entraînait Strasbourg durant la saison a rappelé l'intérieur "réserviste" de Villeurbanne Kim Tillie à l'INSEP où les partenaires de Tony Parker, au repos aux Etats-Unis, se préparent. 

Jerome Carrere