Christophe Lemaître
Christophe Lemaître sur 200m | AFP - OLIVIER MORIN

Lemaître: "De la marge"

Publié le , modifié le

Pour son entrée dans les Jeux Olympiques, Christophe Lemaître a été fidèle à lui-même: un départ moyen, un virage dans la lignée avant une accélération pour dérouler sur la fin. "Il y a de la marge", constatait-il après sa course, qui l'a visiblement bien décontractée.

Il a mis du temps à arriver dans la zone mixte générale. Yohan Blake, qui courait pourtant plus de quinze minutes après, l'a dépassé dans les "stands". Mais sur la piste, le Jamaïquain, comme Usain Bolt, n'ont pas fait mieux que le Français. 20"38 pour le champion de la Jamaïque, 20"39 pour le champion olympique en titre, et 20"34 pour le Français. A la fin des séries, le meilleur temps est détenu par l'Equatorien Alex Quinonez (20"28), auteur d'un nouveau record national, juste devant un autre Jamaïquain, Warren Weir (20"29). "Je gagne ma série assez facilement avec de la marge", constatait le Savoyard. "Je suis satisfait. J'ai fait ce qu'il fallait."

Cette marge, il savait déjà où la réduire en vue des demi-finales, demain: "J'ai fait un virage assez perfectible", avant de pointer du doigt également son départ: "J'ai eu du mal à rattraper la personne qui était devant moi. J'ai un peu de mal à virer à la fin. Je perds un peu de temps, donc ce n'est pas si mal que ça. Il y a de la marge." Pourtant, les chiffres montrent que son temps de réaction est loin d'être mauvais (0"161), devancé notamment par le Néerlandais Churandy Martina (0"159 pour un temps de 20"58). Derrière lui, Blake (0"168) et Bolt (0"191).

Les deux Jamaïquains, à la différence de Christophe Lemaître, ont déjà le 100m olympique dans les jambes. "Je me sens plus frais, c'est sûr", admet le Français. "Mais ils sont habitués à doubler lors des grands championnats. J'ai fait ça plus pour moi que pour les autres", justifie-t-il au sujet de son impasse sur l'épreuve reine du sprint. Frais, le sprinteur tricolore est en pleine confiance: "J'ai couru vite sur cette distance au bon moment, pas loin des Jeux. Ca prouve que mon pic de forme est là au bon moment. Toutes ces bonnes sensations seront à confirmer lors des demi-finales, mercredi.