Le village olympique
Le village olympique de Londres 2012 | David Poultney - ODA press office - AFP

Le village olympique, poumon des Jeux

Publié le , modifié le

A 11 jours de l'ouverture des Jeux Olympiques de Londres, les premiers athlètes et membres de délégations vont prendre leur quartier dans le village olympique, centre névralgique de la quinzaine et fierté du comité d'organisation. Ultra-moderne, pratique et très bien placé géographiquement, il devrait plaire aux 17 000 personnes qui l'occuperont pendant quinze jours.

65 millions d'euros, c'est le coût de construction de ce village olympique flambant neuf. Pour cette édition 2012 des Jeux Olympiques d'été, les organisateurs ont décidé de construire de toute pièce le lieu de résidence des athlètes. Sur une surface de 17 000m², soit trois fois le stade olympique, ce sont 11 bâtiments qui ont été construits pour accueillir les athlètes désirant se loger au milieu des autres sportifs. Avec le stade olympique, le village est la vitrine des Jeux. Nombres d'athlètes témoignent de leur impatience à l'idée d'occuper ce lieu.

Un lieu stratégique

"Le village est comme le prétendent certains, l'endroit où se gagne l'or olympique". Cette phrase, est de Tony Sainsbury, membre du comité d'organisation des Jeux. S'il faut très largement nuancer ces propos, il n'en demeure pas moins que le village olympique se doit d'accueillir les athlètes dans un confort maximal. Et de ce côté-ci, Londres a fait les choses bien. Dans les 11 bâtiments qui composent le village, ce sont 2 818 appartements qui ont été construits. Salle de bain, lits (agrandis pour les basketteurs), connexion haut-débit, seule la cuisine ne sera pas au rendez-vous.. Les athlètes sont appelés à se restaurer à la cantine ouverte 24/24H et pouvant accueillir 5 000 personnes  en même temps. Point fort de l'organisation, le village a été placé à proximité d'une majorité des sites olympique. Ainsi, ce sont 80% des sportifs qui pourront se rendre à leur épreuve en moins de  20 minutes.

Convivialité et sécurité

8 000 employés et volontaires ont été réquisitionnés pour occuper les nombreux postes dans les commerces, la clinique ou encore le centre spirituel multi-confessionnels à la disposition des athlètes. Loin de l'idée de la tranquillité supposée d'un tel lieu, le village olympique va accueillir de nombreux concerts pendant la quinzaine et dispose du droit de vendre de l'alcool jusqu'à 1h du matin. Les moins fêtards préféreront retrouver leurs familles ou leurs amis à la "village plaza", aménagée au coeur du site. Ce projet perpétue la longue tradition londonienne de construire les quartiers autour d'une place communale où les habitants se retrouvent. Les 11 bâtiments sont donc disposés en cercle autour de cette place centrale verdoyante. L'équipe municipale autour du "maire", Charles Allen veillera à la sécurité de l'ensemble. Ainsi, pendant la quinzaine, le village ressemblera à une forteresse protégée par l'armée et la police. Les deux précédents de Munich 1972 où des athlètes israéliens avaient été pris en otages, et d'Atlanta 1996 où un attentat avait été perpétré au coeur du village olympique, ont laissé des traces dans la mémoire collective. Le comité d'organisation est sur les dents pour éviter ce genre d'événements et faire du village l'emblème de Jeux Olympiques réussis.