Chapuis Bovolenta Midol Skicross
Chapuis Bovolenta et Midol sur le podium du Skicross | ALEXANDER KLEIN / AFP

Le triplé en skicross remis en cause ?

Publié le , modifié le

Le Canada et la Slovénie ont déposé une demande auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) pour obtenir la disqualification des trois Français qui ont réalisé le triplé dans l'épreuve de skicross des JO-2014. "Ils font valoir que, juste avant la grande finale, le personnel de l'équipe de France a changé la forme de la partie basse des pantalons des skieurs, créant un effet aérodynamique que les appelants considèrent comme contraire aux règles internationales de compétition de ski acrobatique", indique le communiqué du TAS. Réponse du Tribunal avant 11h dimanche.

C'est un examen qui sera suivi de très près. Le Canada et la Slovénie ont décidé de déposer un demande auprès du tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne pour obtenir la disqualification de l'ensemble des skieurs français, auteurs d'un triplé historique en skicross. L'or était revenu jeudi à Jean-Frédéric Chapuis devant Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol. Alors que la Fédération internationale de ski avait rejeté une première procédure, en raison de son dépôt trop tardif, les deux nations rivales de la France ont décidé d'aller plus loin.

Le Canadien Brady Leman était le seul "non-français" en finale de cette épreuve, mais il a chuté pour laisser le trio se départager. Quant à la Slovénie, c'est Filip Flisar, opposé notamment au Canadien Leman et au Français Arnaud Bovolenta en demi-finales, qui est concerné, lui qui avait fini en 4e position de cette course. Mais si la Slovénie s'est unie au Canada, c'est que leur athlète a fini 2e de la petite finale. Et que le déclassement des trois Français pourrait leur offrir une médaille de bronze.

En saisissant la plus haute juridiction sportive, Canada et Slovénie veulent jouer leur carte à fond. Cette demande urgente sera étudiée dans la nuit, avec une communication du TAS avant 11h dimanche, heure française. Il serait néanmoins étonnant que le TAS accède à cette demande. D'une part car les skieurs sont toujours examinés sous toutes les coutures avant les épreuves. D'autre part car l'élimination des trois français ne donnerait pas un nouveau podium, puisque seul le Canadien Leman était présent en finale. Il faudrait alors donner les deux autres médailles aux deux premiers de la petite finale, c'est-à-dire le Russe Krotkov et... le Slovène Flisar. Des skieurs qui ne concouraient plus pour une médaille.

.