Benjamin Compaoré
Benjamin Compaoré | ADRIAN DENNIS / AFP

Le terrible désarroi de Campaoré

Publié le , modifié le

Sixième du concours du triple saut olympique, Benjamin Campaoré ne cachait pas sa tristesse d'avoir sauté juste 17.08m, très loin de son record à 17.31m. Dégoûté, le Français pestait contre cette blessure au quadriceps, deux mois avant les JO.

Les champions, cela se reconnaît aussi dans la défaite, pas que dans la victoire. Assumer sa défaite, mettre des mots dessus, Benjamin Campaoré a su le faire à l'issue de la finale olympique du triple saut. Ses dernières tentatives avortées: "Je n'étais pas bien équilibré après la reprise cloche-pied. J'ai essayé de prendre des risques sur les trois derniers. Avec les sensations que j'avais ce soir, je savais que ce serait possible. J'ai essayé de tout donner sur la course, c'était quasiment parfait. J'allais super vite, mais je n'avais pas de repères à cette vitesse. Ca fait deux mois que je n'ai pas sauté, et à cette vitesse, c'est vraiment compliqué. J'essaye de me battre, mais en triple saut, quand on se bat, dans le saut, souvent c'est mort. J'étais obligé de tout donner. Tout n'était pas assemblé pour aller loin. Je suis déçu. pendant les deux mois, j'ai travaillé, j'ai mis toutes les chances de mon côté depuis le moment où je me suis blessé."

Si son meilleur saut cette année atteignait les 17.14m, le Français a déjà sauté, au mieux, à 17.31m. Et le bronze, conquis par l'Italien Fabrizio Donato, s'est fait grâce à un saut à 17.48m. "C'était jouable, si on revient deux heures en arrière, j'ai l'impression que je peux gagner. Il y a de la frustration parce qu'il y a ma famille qui est venue. C'est les Jeux, toute la France regarde. je ne suis pas capable de prendre une médaille. 17.48, même si cela aurait représenté mon record, j'ai travaillé pour sauter 18m et même plus. Et je n'en suis pas capable. Je suis sûr que si je saute dans dix jours, j'aurais plus de repères."

Le désarroi de Benjamin Campaoré