taekwondo
Le taekwondo | AFP / RODRIGO BUENDIA

Le taekwondo

Publié le , modifié le

LES 8 EPREUVES

Hommes (4 épreuves) : - 58 kg, - 68 kg, - 80 kg, + 80 kg

Femmes (4 épreuves) : - 49 kg, - 57 kg, - 67 kg, + 67 kg

LA COMPETITION

Pour chaque catégorie, tournoi par élimination directe. Les perdants des demi-finales affrontent pour le bronze les vainqueurs des tableaux de repêchage.

Les concurrents battus par les finalistes avant les demi-finales se rencontrent entre eux par moitié de tableau. Les vainqueurs de chaque moitié de tableau de repêchage rencontrent le battu des demi-finales de l'autre moitié de tableau pour l'une des deux médailles de bronze.

LES GRANDES DATES

1er siècle avant J.-C.

Un art martial d'autodéfense coréen préfigure le taekwondo.

VIIe siècle

En Corée, se pratiquent des combats avec les bras et les jambes.

XVIe siècle

Selon une légende, 700 Coréens ont mis en déroute l'envahisseur japonais lors de combats avec les poings et les pieds.

1910-1945

Occupation de la Corée par le Japon : les arts martiaux traditionnels sont interdits mais pratiqués secrètement.

1955

Un général sud-coréen invente le nom de "tae kwon do". "Tae" signifie en coréen "pied", "kwon" signifie "poing" et "do" veut dire "voie" : la "voie des pieds et des poings".

1973

Premiers championnats du monde, à Séoul.

1988

Le taekwondo est admis comme sport de démonstration aux Jeux de Séoul.

1992

Jeux de Barcelone : le taekwondo est de nouveau sport de démonstration.

2000

Le taekwondo fait ses débuts officiels aux JO de Sydney.

LES STARS

Jung Jae-eun (Corée du Sud)

Star précoce. Championne du monde en 1997 à l'âge de 17 ans, puis en 2001. La Sud-Coréenne a également remporté le titre olympique en 2000 à Sydney (- 57 kg).

Steven Lopez (Etats-Unis)

Vainqueur de la Coupe du monde 1997, l'Américain a décroché deux fois l'or olympique, en 2000 à Sydney (- 68 kg) et 2004 à Athènes (- 80 kg). Il a aussi été sacré champion du monde à quatre reprises (2001, 2003, 2005, 2007).

Les jeux à l'essai : le taekwondo avec Pascal Gentil

Voir la video