Le Suédois Niklas Bäckström
Le Suédois de Washington Nicklas Bäckström | AFP - JONATHAN NACKSTRAND

Le Suédois Bäckström contrôlé positif

Publié le , modifié le

Absent de la finale de hockey-sur-glace avec son équipe de Suède, Nicklas Bäckström a dû déclarer forfait en raison d'un contrôle antidopage positif. L'attaquant de Washington a été contrôlé à la pseudoéphédrine qui proviendrait d'un médicament contre des allergies qu'il prend depuis plusieurs années. "Je prends ce médicament depuis des années. Je n'ai rien à cacher", a indiqué le joueur.

Après la biathlète allemande  Evi Sachenbacher-Stehle, le pousseur-freineur du bobsleigh à quatre italien  William Frullani, la fondeuse ukrainienne Marina Lisogor, le joueur de hockey  sur glace letton Vitalijs Pavlovs et le skieur de fond autrichien Johannes Dürr, voici le hockeyeur suédois Nicklas Bäckström. C'est pour cela que le joueur n'a pas participé à la finale contre le Canada.

"J'allais disputer mon plus grand match et j'ai appris ça deux heures et  demie avant. Ce n'est pas juste", a lancé le joueur en conférence de presse à  l'issue de la finale remportée par le Canada (3-0). "Il n'y a pas de dopage. C'est une victime innocente", a déclaré le médecin  en chef de la Fédération internationale de hockey, Mark Aubry, à l'agence de  presse suédoise TT. De son côté, la NHL, la Ligue professionnelle nord-américaine a indiqué  dans un communiqué qu'elle "n'anticipait aucune suspension du joueur", sachant  qu'il prenait "ce médicament sur prescription du médecin de l'équipe" et qu'"il  n'y avait pas volonté d'améliorer ses performances".

près la finale perdue contre le Canada (3-0), le sélectionneur suédois Pär  Marts avait accusé le Comité international olympique (CIO) d'avoir contribué à  la défaite de son équipe.  Selon l'encadrement suédois, le CIO connaissait le résultat de l'analyse de  l'échantillon A depuis 36 heures, mais n'a informé la délégation suédoise que  trois heures avant le coup d'envoi de la finale. Le joueur qui était déjà à la patinoire, a dû quitter ses coéquipiers pour  son audience par la Commission juridique du CIO.     "Pour affronter le Canada, il faut avoir la meilleure équipe possible et ce  n'était pas le cas pour nous, c'est une injustice flagrante", a-t-il regretté. "Le CIO a gâché l'un des plus beaux jours du hockey sur glace suédois", a  renchéri Tommy Boustedt, le directeur sportif de la Suède.

francetv sport @francetvsport