Antonin Rouzier
Le pointu de l'équipe de France, Antonin Rouzier | AFP - DPPI MEDIA - JULIEN CROSNIER

Le rêve olympique perdure pour les volleyeurs tricolores

Publié le , modifié le

Frustrés d'être passés si près d'une qualification pour les prochains JO après leur défaite en finale du tournoi de Berlin face à la Russie (3-1), les volleyeurs français ont encore toutes leurs chances de voir Rio l'été prochain. Théoriquement moins relevé que celui organisé en Allemagne, le dernier tournoi de qualification olympique prévu à Tokyo du 14 mai au 5 juin reste à la portée des Français.

Si Laurent Tillie a tenu à garder son optimisme après la finale, c'est bien parce qu'il sait que ses joueurs ont toutes leurs chances de valider leur ticket pour les JO lors du prochain tournoi. A Tokyo, les Bleus seront en effet opposés à des équipes moins redoutables qu'en Allemagne (l'Australie, la Chine, l'Iran, le Japon, la Pologne, le Vénézuela et le Canada ou Cuba). Surtout, pas moins de trois places pour Rio seront en jeu (en plus de celle attribuée à la meilleure équipe asiatique), ce qui leur permet d'être un peu plus sereins au regard de leur grande forme actuelle.

Pour Antonin Rouzier, il ne fait aucun doute que le prochain défi des Bleus "sera plus facile". "De toute façon, on ne  peut pas faire plus difficile que ce tournoi. On a de grandes chances d'aller aux JO, si on joue notre jeu, sans forcer. Je ne doute pas de notre équipe", a assuré le pointu des Tricolores. Même son de cloche du côté d'Earvin N'Gapeth, qui a rappelé que d'autres équipes comme la Croatie, était d'ores et déjà privées des JO. "Ce sera beaucoup plus facile qu'ici, je reste confiant", a déclaré l'attaquant vedette de l'équipe de France.

La "Team Yavbou" a il est vrai souffert d'avoir dû joué cinq matches en cinq jours, mais avec le recul, cet échec pourrait bien être plus profitable a cette équipe dont la moyenne d'âge n'est que de 25 ans. Forts de leur 23 succès en 24 matches l'an passé, auréolés de deux titres, les hommes de Laurent Tillie vont certainement ressortir encore grandis de cette expérience. Avec Ngapeth, Rouzier, Le Goff, Le Roux, Tillie et les autres, cette équipe de France peut encore rêver de vivre de beaux Jeux olympiques.

Vidéo: retour sur le match France - Russie 

Romain Bonte