Teddy Riner de retour en France après les JO
Teddy Riner et la délégation française accueillis comme des héros à leur arrivée à Roissy-Charles-de-Gaulle. | Lionel BONAVENTURE / AFP

Le retour triomphal des Bleus en France

Publié le , modifié le

Ils sont de retour ! Menés une nouvelle fois par Teddy Riner, les Bleus ont posé, en milieu de matinée, le pied sur le sol français après deux semaines d'une olympiade fructueuse à Rio. Malgré les 11h de vol et une nuit à faire la fête à 10 000m d'altitude, les athlètes de la délégation française sont arrivés en grande forme sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, improvisant même un clapping à la mode islandaise.

Dans le hall des arrivées, des milliers de supporters ont fait le déplacement pour féliciter leurs nouveaux héros. Drapeaux français, chants, applaudissements, ces sportifs-là ont eu droit à un véritable accueil de star. Une situation plutôt inhabituelle pour certains, comme l'a confiée la vice-championne olympique de taekwondo Haby Niare : "Je ne m'y attendais pas du tout mais c'est magnifique. J'espère revivre des moment comme ceux-là encore longtemps."

Après cet accueil triomphal, marqué notamment pas une Marseillaise entonnée spontanément par le public, les Bleus ont pris la direction d'un grand hôtel parisien à deux pas de la Tour Eiffel et ont ensuite été reçus à l'Elysée par François Hollande. Très attendu par ses fans, Teddy Riner, médaillé d'or en judo, a fait part de sa "grosse émotion d'être reçu à l'Elysée". "C'est aussi une récompense d'avoir la chance d'être reçu à l'Elysée, c'est bien mérité, et merci au chef de l'État de nous donner cet honneur", a ajouté le porte-drapeau de la délégation aux Jeux Olympiques.

Une grande partie des médaillés olympiques se sont succédé sur le perron de l'Elysée, notamment les équipes féminines et masculines de handball, d'athlétisme, d'équitation ou de judo. Ils étaient précédés des présidents de fédérations. Arborant la médaille d'argent "magnifique" remportée par l'équipe messieurs de handball, Nikola Karabatic a dit profiter d'un moment "exceptionnel": "on a été accueilli par nos supporters à l'aéroport, et là on va montrer la médaille au président, donc c'est un bon moment".

"C'est un superbe sentiment, on y est arrivé, on revient avec deux médailles d'or (...) on est fiers d'avoir représenté la France au mieux", s'est réjouie Estelle Mossely, première Française médaillée d'or en boxe. "On s'imaginait arriver à l'Elysée tous les deux", a poursuivi son compagnon Tony Yoka, qui a raflé l'or dans la catégorie reine des super-lourds (+91 kg). "En 2012 je n'étais pas venu parce que j'étais frustré, je n'avais pas de médaille, et je m'étais dit que je reviendrais dans quatre ans avec une belle médaille" a-t-il souri.