Hakubun Shimomura
Hakubun Shimomura | JIJI PRESS / AFP

Le ministre japonais des Sports remet sa démission

Publié le , modifié le

Le ministre japonais des Sports a annoncé vendredi avoir remis sa démission à la suite de l'abandon du projet de construction du principal stade des Jeux Olympiques de 2020 dont le coût de 1,87 milliard d'euros avait fait scandale au Japon. Le ministre Hakubun Shimomura a néanmoins ajouté qu'il resterait à son poste jusqu'à un remaniement gouvernemental prévu le mois prochain, à la demande du Premier Ministre Shinzo Abe.

Le fiasco du grand projet de stade de Tokyo a repoussé la date de fin des travaux, mettant dans l'embarras les responsables japonais du monde sportif forcés de trouver une autre solution pour les grands matchs de la Coupe du Monde de rugby de 2019 au Japon. "J'ai proposé ma démission au Premier Ministre par téléphone hier soir", a déclaré vendredi au cours d'une conférence de presse M. Shimomura. "J'ai créé des complications et inquiété le pays", s'est-il excusé. Il rendra six mois de salaire de ministre, soit un total de 900.000 yens (6.700 euros), mais son salaire de parlementaire de 1,315 million de yens par mois (9.700 euros par mois) ne sera pas affecté.

L'annonce de son départ intervient au lendemain de la publication d'un rapport le rendant responsable du fiasco. L'architecte Zaha Hadid s'est finalement retirée de la course pour la conception de ce stade, deux semaines après avoir annoncé qu'elle participerait aux appels d'offres pour un nouveau projet. Le Premier Ministre Shinzo Abe avait créé l'émoi parmi les organisateurs des JO en annonçant en juillet qu'il renonçait au projet de cette architecte irako-britannique qui avait déjà été accepté mais dont les coûts croissants allaient en faire le stade le plus cher du monde.

AFP