Le maire de Rio dénigre le Mondial 2014 pour valoriser les JO

Le maire de Rio dénigre le Mondial 2014 pour valoriser les JO

Publié le , modifié le

Le maire de Rio de Janeiro, Eduardo Paes, a estimé lundi soir que le Mondial-2014 au Brésil n'avait pas été un succès et compte en revanche "montrer un pays un peu meilleur" grâce aux JO-2016 dans sa ville. "Tout le monde a dit que la Coupe du monde avait été un succès. Je ne le crois pas", a-t-il déclaré lors de l'ENECOB, un symposium de journalistes et éditorialistes à Rio.

"Nous avons consolidé des actifs importants, il y avait des populations animées, heureuses, des fêtes, de la musique, de la bonne nourriture, de belles personnes, mais on a continué avec cette image de faire les choses hors délai et à coût élevé, et sans capacité de planifier", a-t-il estimé. 

Un site en retard: le vélodrome

"On souffre de la crise économique et politique, mais notre effort à Rio a été de montrer que le Brésil peut faire les choses dans les temps et dans les coûts", a ajouté le maire. "C'était notre objectif: on espère montrer un pays un peu meilleur que ce qu'on a vu". Eduardo Paes a affirmé que "les jeux Olympiques de Rio, c'est le moment du Brésil", après avoir cité le "moment asiatique" représenté par les JO-2008 de Pékin, et ceux de Barcelone en 1992, "à un moment où le continent européen voulait montrer au monde que l'Europe, traditionnellement connue pour ses guerres et sa désunion, pouvait faire décoller un pays en développement comme l'Espagne". 

Concernant les travaux des JO 2016 qui se dérouleront du 5 au 21 août, il a concédé qu'"un site a dépassé les délais, c'est le vélodrome. Le reste a été achevé, testé. Pour le Centre de tennis, on doit encore monter les tribunes provisoires, mais les courts sont construits". "La mairie n'avait pas de responsabilité que pour trois chantiers: le métro, la baie de Guanabara et les lagunes de ce secteur" (Barra da Tijuca et Jacarepagua), a-t-il rappelé. Ils relèvent de l'Etat régional de Rio. La nouvelle ligne du métro reliant la zone sud (Ipanema) à Barra da Tijuca (centre névralgique des Jeux) doit être inaugurée le 1er août, tandis que la dépollution de la baie et des lagunes ne sera pas achevée pour les JO, selon l'Etat de Rio.

AFP