Tokyo 2020
Tokyo a été désigné en 2013 pour accueillir les JO 2020, au détriment de Madrid et Istanbul. | AFP - TOSHIFUMI KITAMURA

Le Japon va "vérifier les faits" concernant d'éventuels versements suspects

Publié le , modifié le

Le Japon s'est engagé vendredi à interroger des responsables de la candidature de Tokyo pour les jeux Olympiques afin de vérifier si des malversations ont eu lieu dans le processus d'attribution des JO de 2020 à la capitale nippone.

"Nous allons continuer à travailler pour vérifier les faits", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, au cours d'une conférence de presse, évoquant l'enquête actuellement menée par la justice française sur l'attribution des JO à Tokyo, soupçonnée d'être entachée de malversations. "Tandis que l'agence des Sports va vérifier auprès de la mairie de Tokyo et du Comité olympique du Japon, je souhaiterais suivre" les développements, a assuré de son côté le ministre chargé des jeux Olympiques Toshiaki Endo. Un responsable de cette agence gouvernementale a indiqué sous couvert d'anonymat à l'AFP, que les responsables de la mairie de Tokyo et du Comité olympique du Japon seraient, du moins dans un premier temps, interrogés "par téléphone".

Deux juges d'instruction enquêtent depuis fin 2015 sur des soupçons de corruption dans l'attribution de ces JO à Tokyo en 2020 après la découverte de versements suspects au profit d'une société d'un fils de l'ex-patron de l'athlétisme mondial Lamine Diack. Les interrogations portent sur des versements équivalent à 1,3 million d'euros, pouvant provenir de l'équipe de candidature de Tokyo, vers la société Black Tidings de Papa Massata Diack, l'un des fils de Lamine Diack, selon des révélations du quotidien britannique The Guardian confirmées à l'AFP par une source proche de l'enquête.