Nikola Karabatic
Nikola Karabatic | FRANCK FIFE / AFP

Le Hand français reprend la main

Publié le , modifié le

Les équipes de France masculines et féminines ont parfaitement engagé le sprint final vers les JO de Londres en s'imposant avec la manière. Les dames l'ont ainsi emporté face aux Suédoises (27-20) lors du Scandinavian Open alors que leurs homologues masculins ont battu la Tunisie (31-24) en demi-finale de l'Eurotournoi.

Galanterie oblige, honneur aux dames. Celles-ci ont parfaitement débuté leur campagne à Drammen (Norvège), lors de  l'Open de Scandinavie, en dominant nettement les Suédoises. Les Bleues, qui ont mis 20 minutes pour prendre la mesure de leurs  adversaires avant de tranquillement se détacher, jouaient leur premier match  ensemble depuis décembre dernier et leur médaille d'argent au Mondial. S'appuyant sur une défense de plus en plus efficace au fur et à mesure du  match, les Françaises ont creusé l'écart à la pause (13-10), face à des  adversaires dont elles avaient eu toutes les peines du monde à se défaire au  Mondial-2011.

Pineau rassure

Allison Pineau, de retour de blessure après une convalescence de sept mois,  a inscrit un but et n'a pas semblé gênée par son genou gauche, s'investissant  pleinement dans les tâches défensives. Amandine Leynaud -en première période- et Cléopâtre Darleux -en seconde-  ont brillamment verrouillé leur cage, permettant aux Bleues de gérer  tranquillement, en dépit de certaines maladresses à la conclusion, avec de  nombreux poteaux. Ce match a aussi permis au sélectionneur Olivier Krumbholz de tester les  alternatives à Nina Kanto, seule retenue au poste de pivot, essayant par  exemple Claudine Mendy dans ce rôle au cours de la partie. Elles se lancent de la meilleure des manières en vue de Londres, où elles  retrouveront la Suède, mais aussi le Danemark et la Norvège qu'elles  affronteront respectivement samedi et dimanche, dans le cadre de l'Open de Scandinavie. "J'attends beaucoup de ce tournoi de préparation en termes de travail et d'évaluation, mais sans objectif de résultat", avait déclaré en préambule Krumbholtz. Pour le moment, le coach des Bleues doit être satisfait.

Les messieurs, eux, étaient attendus au tournant après leur Euro serbe complètement raté. Ils ont en grande partie rassuré. De la fraîcheur, de l'intensité, des appels incessants et surtout une joie de jouer ensemble manifeste ont eu raison d'une Tunisie pourtant talentueuse, à l'image de son joyau Jallouz. Les hommes de Claude Onesta ont démarré la  partie poussivement et dû attendre la 18e minute pour commencer à se  détacher (10-9), prenant jusqu'à quatre buts d'avance à la 23e (14-10). C'est grâce notamment au capitaine des Bleus Jérôme Fernandez, avec ses  quatre buts pour autant de tirs en première mi-temps, et au gardien Thierry  Omeyer, avec ses cinq arrêts, que les Bleus ont pu rejoindre les vestiaires  avec trois buts d'avance (16-13).

Abalo show

En seconde mi-temps, la Tunisie, avec ses nombreux joueurs évoluant en  France, n'a pas lâché le morceau. Et ce n'est finalement qu'à partir de la 53e  que les Français ont commencé à creuser l'écart. En quelques minutes, les trois buts successifs d'un Samuel Honrubia  volontaire propulsaient la France de 24-22 à 27-22, tandis que dans les cages, Daouda Karaboue, entré à la mi-temps à la place d'Omeyer, empêchait les  Tunisiens d'espérer. L'écart continuait ensuite à se creuser jusqu'à un 31-24 final sévère pour  l'équipe africaine, six fois championne sur les dix dernières années sur son  continent. Il y aura une revanche à Londres, les Tunisiens faisant partie de la  poule préliminaire des Bleus aux Jeux. Pour ce premier de deux matches prévus à Strasbourg, les Bleus n'ont pas eu  à forcer leur talent. Luc Abalo (5 buts) aura tout de même gratifié le public  de quelques beaux buts sur son aile droite, tandis que Cédric Sorhaindo  (meilleur buteur du match avec six réalisations) a conclu quelques beaux mouvements collectifs. Les partenaires de karabatic affronteront dimanche l'Espagne, qui a battu l'Islande dans l'autre match du soir (30-26).

Julien Lamotte