tatu
Le groupe Tatu se produira lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Sotchi. | ULI DECK / DPA_POOL / DPA/AFP

Le groupe TATU chantera à la cérémonie

Publié le , modifié le

Le groupe russe d'électro-pop Tatu, formé par deux chanteuses connues pour leurs mises en scènes et vidéos à connotation lesbienne, vont participer à la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques de Sotchi, ont annoncé vendredi les organisateurs.

"Tatu se produira en avant-première de la cérémonie" qui s'ouvrira à 16H14 au stade Fisht, sur les bords de la mer Noire, a déclaré à Sotchi le directeur de la cérémonie d'ouverture, Konstantin Ernst. Le groupe, formé par Lena Katina et Ioulia Volkova, a été au sommet de sa célébrité au début des années 2000 avec des albums en russe et anglais vendus dans le monde entier. Sa notoriété est due en partie à la mise en scène de relations lesbiennes, alors que les deux femmes se déclarent hétérosexuelles.

La Russe prend ses détracteurs à contre-pied

Mais le nom du groupe Tatu est en russe une contraction de "Ta Loubit tou" (celle-ci aime celle-là) et les vidéos montrent des scènes lesbiennes comme dans le clip "All about us", dans lequel les deux femmes s'embrassent sur la bouche. Le groupe avait représenté la Russie au concours l'Eurovision en 2003, avec la chanson "Ne ver, Ne Boïssa, Ne Prossi" (Ne crois pas, n'aie pas peur, ne demande pas). La participation de Tatu. à la cérémonie d'ouverture des JO pourrait être interprétée comme un pied-de-nez de la Russie dans la controverse sur une récente loi russe interdisant la propagande de l'homosexualité devant mineurs, très critiquée, notamment en Occident.

M. Ernst ne s'est pas prononcé sur cet aspect, indiquant que Tatu avait été choisi, car il l'est l'un des rares groupes russes populaires à l'étranger et que la chanson qu'il interprétera "Nas Ne Dogonïat" (On ne nous attrapera pas) est efficace pour la motivation des athlètes. Le directeur de la cérémonie a livré peu de détails sur le grand show de la soirée, indiquant que ce serait une "carte de visite" de la Russie et "un voyage dans les profondeurs de notre histoire".

Jean Charbon