Legkov
Alexander Legkov. | ODD ANDERSEN / AFP

Le fondeur russe Legkov, premier athlète déchu de son titre olympique de 2014 après le dopage d'Etat

Publié le , modifié le

Ce sont les deux premières sanctions individuelles, consécutives aux révélations du dopage d'Etat russe lors des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014. A J-100 des JO de Pyeongchang, le CIO a annoncé avoir déchu le fondeur Alexander Legkov de ses deux médailles: champion olympique du 50km et vice-champion olympique en relais 4x10km (ce qui implique la disqualification du relais russe et par conséquent la 2e place pourrait revenir à la France, la 3e à la Norvège). Son compatriote Evgeniy Belov, 18e du skiathlon et 25e du 15km classique, est également disqualifié a posteriori. Les deux fondeurs sont interdits de participation aux prochains Jeux.

Voici les premières conclusions des auditions de la commission Oswald, chargée d'étudier les analyses et les enquêtes médico-légales concernant les Jeux Olympiques de Sotchi en 2014. Cette commission, qui poursuit le travail entamé par le rapport McLaren, a frappé ses premiers coups à pile 100 jours des prochains Jeux Olympiques d'hiver, à Pyeongchang. Et ce n'est que le début: "D'autres décisions découlant de ces premières auditions seront communiquées dans les prochains jours. Des auditions supplémentaires concernant d'autres athlètes auront lieu au cours des prochaines semaines", annonce le communiqué du Comité international olympique (CIO).

Legkov, suspendu depuis décembre 2016

Alexander Legkov, champion olympique à Sotchi sur 50km et vice-champion olympique avec la Russie sur le relais 4x10km, a perdu ses deux médailles. C'est le premier athlète russe à perdre ses médailles, et à être privé des prochains Jeux, à la suite des révélations de ce scandale de dopage d'Etat qui avait culminé à Sotchi. Il est "reconnu coupable d'une infraction aux règles antidopage", et se trouve disqualifié sur les trois épreuves auxquelles il avait participé: le 50km (1er), le relais 4x10km (2e), le skiathlon 15+15km départ groupé (10e). Le CIO retire donc la médaille d'argent du relais russe, tout en déclarant l'athlète "non admissible à recevoir une accréditation, à quelque titre que ce soit" des prochaines échéances olympiques.

La France récupère la 2e place en relais ?

La disqualification du relais russe pourrait faire les affaires de deux nations: la France, qui hériterait de la 2e place, et la Norvège, de la 3e place. A condition que le CIO réattribue les médailles. Médaillé de bronze aux Mondiaux de Val di Fiemme en 2013, 2e du classement général de la Coupe du monde en 2013 et 2014, il avait ensuite plongé dans les classements de la Coupe du monde. Depuis décembre 2016, il faisait partie des 6 athlètes suspendus par la Fédération internationale de ski, sanction prononcée après les soupçons de dopage organisé lors de ces Jeux. sa sanction courait jusqu'au 31 octobre, c'est-à-dire hier. Un autre athlète a également écopé d'une sanction. Evgeiy Belov, 18e du skiathlon et 25e du 15km classique, toujours en ski de fond, est disqualifié de ces deux épreuves de Sotchi. Lui aussi est privé des prochains Jeux. 

De nouveaux cas à suivre ?

C'est le rapport McLaren qui avait mis au jour les pratiques dopantes organisées au plus haut sommet de l'Etat russe lors de ces JO à domicile. C'est ce rapport qui avait conduit de nombreuses fédérations à préférer mettre de côté les athlètes russes lors des Jo d'été à Rio de Janeiro en 2016. Et c'est désormais cette commission Oswald qui prend le relais pour établir des peines. Et ce sont 28 athlètes russes (et leurs analyses) qui passent, depuis plusieurs mois, dans les mains de cette commission. Celle-ci avait annoncé que toutes les auditions des athlètes en activité pouvant se qualifier pour les Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 seraient terminées d'ici la fin novembre 2017.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze