La flamme olympique
La flamme à Salekhard, à 1900 km de Moscou, le 4 novembre 2013 | SOCHI 2014 ORGANIZING COMMITTEE / AFP

Le difficile parcours de la flamme

Publié le , modifié le

Depuis le début du relais de la flamme olympique à travers la Russie, le 7 octobre dernier, les torches se seraient éteintes "au moins 44 fois".

C'est ce qu'affirme Ioulia Latynina, une journaliste de la radio Echo de Moscou qui suit de près le parcours du symbole de l'olympisme bien qu'aucun de ces incidents ne soit mentionné sur le site officiel des jeux (www.sochi2014.com).

Il faut avouer que cette flamme n'a pas un parcours facile : elle a franchi lundi le cercle polaire sur un traîneau tiré par des rennes, avant d'arriver à Salekhard, chef-lieu du district autonome des Nenets, peuple autochtone de la péninsule de Iamal, battue par les vents. Avant d'arriver à Salekhard, la torche des JO de Sotchi avait traversé la ville de Novy Ourengoï, qui produit environ 75% du gaz russe. Les porteurs du relais se sont déplacés par -30°C à bord d'un quadricycle, d'un véloski, de véhicules tout-terrains, à ski et enpatins. Ils ont également circulé sur des traîneaux tirés par des chiens. Et jeudi, la flamme a été envoyée dans l'espace à bord d'une fusée Soyouz pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS). Pour l'occasion, et cette fois par mesure de sécurité, la flamme de la torche olympique était restée éteinte pendant toute la durée du voyage spatial.

Vidéo: la torche dans l'espace pour redorer son blason