Le dernier espoir de voir Rio pour les athlètes russes

Le dernier espoir de voir Rio pour les athlètes russes

Publié le , modifié le

Une délégation de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) se rend aujourd'hui à Moscou avant de statuer sur la présence des athlètes russes aux JO de Rio, au lendemain des révélations de dopage de 14 Russes ayant participé aux JO-2008 de Pékin. La Fédération internationale dira, le 17 juin, si elle autorise les athlètes russes à participer aux Jeux de Rio.

La nouvelle affaire pourrait représenter le coup de grâce. A moins de trois semaines de l'annonce par l'IAAF de sa décision quant à la participation des athlètes russes aux Jeux Olympiques de Rio, les 14 cas positifs datant des JO de Pékin 2008, découverts lors de nouveaux examens demandés par le CIO, jette une nouvelle ombre sur les pratiques dans le pays. Après les accusations de l'ancien patron du laboratoire antidopage russe contre l'état russe qui aurait caché des cas positifs lors des JO d'hiver de Sotchi, serait-ce celle de trop ?

Sur les 31 cas positifs, révélés grâce aux avancées de la lutte antidopage, presque la moitié est donc Russe. "Le Comité olympique russe (COR) a reçu un document officiel du Comité international olympique (CIO) l'informant que les résultats des nouveaux échantillons prélevés pendant les jeux Olympiques de Pékin ont donné des résultats positifs (...) pour 14 athlètes russes dans trois disciplines", a indiqué le COR. La Fédération russe a aussitôt décidé d'écarter des prochains JO tout athlète russe "pris pour dopage dans le passé". 

Trois jours pour changer l'avenir olympique des athlètes russes

Parmi la liste dévoilée par la chaîne Match-TV, qui ne donne pas sa source, figurent la sauteuse en hauteur Anna Chicherova, médaillée de bronze en 2008, l'ancien recordman du monde du 50 km marche Denis Nizhegorodov, médaillé de bronze à Pékin, ou encore la lanceuse de javelot Mariya Abakumova, médaillée d'argent en 2008. Une championne olympique du relais russe 4x100 m, Yuliya Chermoshanskaya, et deux médaillées d'argent du relais 4x400 m (Tatyana Firova et Anastasiya Kapachinskaya), figurent aussi dans la liste de Match-TV. Au total, dix médaillés olympiques russes figurent parmi ces 14 sportifs incriminés.

En Russie jusqu'à vendredi, la délégation de l'IAAF est peut-être la dernière chance pour les sportifs russes de convaincre la Fédération de les réintégrer pour Rio. Depuis le 13 novembre dernier, ils ne peuvent plus prendre part à la moindre compétition officielle.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze