Le Corguillé, pour être en Chausson

Le Corguillé, pour être en Chausson

Publié le , modifié le

En 2008 à Pékin, pour la première apparition du BMX dans le programme olympique, la France avait réalisé le doublé avec Anne-Caroline Chausson en or et Laetitia Le Corguillé en argent. Quatre ans après, la vice-championne olympique est toujours là, avec l’envie de se parer d’or en l’absence de la tenante du titre, désormais dans l’encadrement.

C’était l’une des heures de gloire de la France à Pékin. Au milieu des 41 médailles, la délégation avait conquis deux breloques du plus beau métal, en or et en argent, lors de l’épreuve de BMX féminin, pour la première fois présent aux Jeux. Anne-Caroline Chausson devant, Laetitia Le Corguillé derrière, elles avaient écrit une belle page.

Quatre ans après, la championne olympique est dans l’encadrement, et Laetitia Le Corguillé, 26 ans depuis le 29 juillet, est désormais accompagnée de Magalie Pottier, 23 ans. Après une période post-olympique difficile en terme de motivation, puis la fracture d’une vertèbre en 2010, rendant l’année 2011 pratiquement blanche, la Briochine a repris pied. Troisième de l’Euro à Orléans, elle s’est ratée aux Mondiaux, étant éliminée en quarts de finale, pendant que sa compatriote devenait championne du monde, un an après avoir gagné le bronze mondial. Aujourd'hui à Londres, Laetitia Le Corguillé aura donc pour principale rivale une autre Française. Comme à Pékin. Et elle espère inverser les positions, tout en rêvant d’un nouveau doublé.

Le BMX, un sport spectaculaire :

Voir la video
 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze