Denis Masseglia, le président du CNOSF
Denis Masseglia, le président du CNOSF | DR

Le CNOSF satisfait du bilan tricolore

Publié le , modifié le

Denis Masseglia, président du Comité National Olympique et Sportif Français, et Bernard Amselem, le chef de la délégation à Londres, ont affiché leur plaisir de voir l’équipe de France retrouver le Top 8 mondial.

Prenant la parole en premier, Denis Masseglia a d’abord fait un petit topo sur ces Jeux Olympiques « formidablement organisés ». « Il y a eu un engouement et une ferveur dans les stades », a-t-il dit, heureux également du soutien des Français aux athlètes : « On peut être fiers de l’image donnée par nos athlètes », a-t-il poursuivi, le sourire aux lèvres. « Ce sont des Jeux qui m’ont donné du bonheur ».

"Un niveau conforme à notre rang"

Bernard Amselem a repris le flambeau pour établir le bilan chiffré de ses JO. « On avait trois objectifs pour cette quinzaine. Une quarantaine de médailles, plus de médailles d’or qu’à Pékin et une place dans le top 8. Avec 34 médailles, nous sommes en dessous de la prévision mais il faut tenir compte de l’universalité de nombreux sports dont l’escrime », a-t-il expliqué.

« On est dans la fourchette habituelle, entre 33 –à Athènes- et 41 à Pékin. On passe de 7 à 11 titres, c’est bien même si c’est moins qu’à Atlanta, 15. Mais on a quatre femmes en or contre une seule en 2008. Enfin, on termine 8e au tableau final, 7e ex aequo même avec l’Allemagne qui est devant grâce aux médailles d’argent. On retrouve un niveau conforme à notre rang ».