dopage seringue 2016
Un produit dopant | AFP

Le CIO veut mettre le paquet sur les échantillons des précédents JO

Publié le , modifié le

Le programme de réanalyses des échantillons prélevés lors des jeux Olympiques de Pékin-2008 et de Londres-2012 va être renforcé et les médaillés seront ciblés en priorité, a anonncé le Comité international olympique. Le CIO a également annoncé mercredi le doublement du budget consacré aux tests antidopage pratiqués d'ici aux Jeux de Rio, en août, alors que plus de 50 nouveaux cas de dopage ont été détectés aux JO de Pékin et Londres à l'issue de réanalyses.

Le CIO a annoncé vendredi 23 nouveaux cas de dopage à Londres-2012 à l'issue de réanalyses, faisant écho aux 32 résultats anormaux issus de réanalyses sur Pékin-2008. Dans les deux cas, les sportifs ciblés sont susceptibles de participer aux prochains jeux Olympiques de Rio (5-21 août). Le CIO, dont la commission exécutive est réunie à Lausanne jusqu'à vendredi, a également annoncé la tenue d'une réunion le 21 juin à Lausanne de tous les partenaires olympiques (CIO, fédérations internationales, comités nationaux olympiques) pour "coordonner et harmoniser l'approche des fédérations internationales" concernant "l'éligibilité" des athlètes aux prochains jeux Olympiques.

L'une des principales mesures annoncées mercredi par le CIO est le "renforcement du programme de réanalyses". "Le programme de réanalyse des échantillons des Jeux de Pékin-2008 et de Londres 2012 sera élargi. En collaboration avec l'Agence mondiale antidopage (AMA), nous allons cibler les médaillés de ces deux éditions des Jeux pour une réanalyse éventuelle", explique le CIO. Le CIO va également "doubler le budget affecté au programme de contrôles préalables aux Jeux".

Ce programme vient s'ajouter "au vaste programme d'ores et déjà mis en oeuvre par les fédérations internationales et les organisations nationales antidopage", a précisé le CIO. "Une attention particulière sera portée aux pays dont le programme de contrôle antidopage n'est pas conforme -le Kenya, la Russie et le Mexique", a ajouté le CIO, précisant que "l'accent sera également placé sur les sports que l'AMA a déclarés comme étant les plus touchés".

AFP