Le drapeau olympique à Sotchi en 2014
Les Jeux Olympiques de Sotchi, en Russie, en 2014 | AFP - DPPI MEDIA

Le CIO prolonge les sanctions à l'encontre de la Russie

Publié le , modifié le

Le Comité international olympique (CIO) a décidé de maintenir "jusqu'à nouvel avis" les sanctions à l'encontre de la Russie, suite au scandale du dopage organisé dans le pays. A deux jours de la publication de la version finale du rapport McLaren concernant le dopage en Russie, la Commission exécutive du CIO, réunie depuis mardi à Lausanne, a décidé de ne pas changer de cap. Ce rapport, commandé par l'Agence mondiale antidopage, à la suite des révélations de l'ancien patron du laboratoire antidopage de Moscou à la presse américaine, avait dévoilé les rouages du "système de dopage d'Etat" mis en place en Russie de 2001 à 2015.

La publication de la première partie du rapport, le 18 juillet, avait conduit à l'exclusion de plus d'une centaine de sportifs russes des Jeux de Rio. Et comme il mettait en cause le ministre russe des Sports Vitali Moutko et son adjoint Iouri Nagornykh, comme les chevilles ouvrières du système de dopage d'Etat, l'homme politique avait été interdit de JO à Rio, comme "toute personne citée dans le rapport McLaren". Et le CIO avait alors décidé de n'accorder "son patronage à aucune rencontre ou événement sportifs en Russie", et notamment pour les prochains Jeux européens 2019, auxquels la Russie était candidate. Cette interdiction est donc toujours maintenue.

Mais des failles existent. Les prochains Mondiaux de bobsleigh se dérouleront les 17 et 26 février prochain à Sotchi, là-même où le dopage d'Etat a pris toute son ampleur lors des Jeux d'hiver de 2014.

francetv sport @francetvsport