Le CIO condamne les propos de Yoshiro Mori, le patron des JO de Tokyo

Publié le , modifié le

Auteur·e : Louise Gerber
CIO sigle olympique
Le Comité olympique international a réagi aux propos de Yoshiro Mori. | FABRICE COFFRINI / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans un communiqué publié mardi 9 février, le Comité international olympique a réagi aux propos sexistes du président du patron des JO de Tokyo, rappelant son engagement en faveur de l'inclusion et de l'égalité des sexes.

Des "commentaires inappropriés". Voilà comment le CIO (Comité international olympique) a qualifié les propos du Japonais Yoshiro Mori, patron des JO de Tokyo, dans un communiqué publié mardi 9 février. Le président du Comité d'organisation des prochains Jeux olympiques avait notamment affirmé la semaine dernière que "les femmes parlaient trop pendant les réunions"

"Les récents commentaires du président Mori de Tokyo 2020 étaient absolument inappropriés et en contradiction avec les engagements du CIO et les réformes de son Agenda olympique 2020", a indiqué le comité olympique, précisant que "le COJO (Comité d’organisation de Tokyo 2020) considérait également son commentaire comme inapproprié et a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité des sexes."

Si l'ancien Premier ministre japonais âgé de 83 ans s'est excusé pour son discours, il s'est refusé à démissionner.

à voir aussi Propos sexistes du patron des JO de Tokyo : au Japon, les femmes subissent la lourde tradition du sexisme Propos sexistes du patron des JO de Tokyo : au Japon, les femmes subissent la lourde tradition du sexisme

Encourager et soutenir la promotion des femmes dans le sport

Le CIO souligne que "l'inclusion, la diversité et l'égalité des sexes font partie intégrante de (ses) travaux" et "qu'en tant qu'instance dirigeante du mouvement olympique, (sa) mission est d'encourager et de soutenir la promotion des femmes dans le sport à tous les niveaux et dans toutes les structures, comme indiqué dans la Charte olympique"

L'instance olympique a également rappelé certains de ses engagements en matière d'égalité femmes-hommes tels que l'objectif de parité des prochains Jeux, la possibilité d'avoir deux porte-drapeaux (un homme et une femme) lors de la cérémonie d'ouverture ou encore l'élection de l'ancienne rameuse Anita DeFrantz à la vice-présidente du CIO, première femme à occuper ce poste dans l'histoire du comité.

à voir aussi Le patron des JO de Tokyo sur la sellette après ses propos sexistes Le patron des JO de Tokyo sur la sellette après ses propos sexistes