Ballon de handball
Le TQO de handball en question | MaxPPP

Le casse-tête du TQO de handball

Publié le , modifié le

Initialement prévu du 17 au 19 avril à Bercy puis reporté à fin juin, le Tournoi de Qualification Olympique de Handball qui concerne l’équipe de France masculine voit son existence même remise en question par le maintien ou non des JO cet été.

En temps normal, il n’est jamais simple d’organiser un événement sportif, surtout de la dimension d’un TQO mais là... En obtenant l’organisation de cet examen de passage sur la route de Tokyo, la France pensait pourtant avoir fait un grand pas vers la capitale japonaise : jamais dans l’Histoire jusqu’ici, un pays organisateur de TQO n’a manqué par la suite le rendez-vous olympique.

Et avec la ferme intention de ne pas faire mentir les statistiques, la Fédération française avait mis les petits plats dans le hand : Bercy réservé pour 3 jours, une billetterie qui démarrait plutôt bien (plus de 7000 billets quotidiens vendus en quelques semaines seulement) avec au bout de ce week-end de compétitions, l’assurance de faire une bonne opération commerciale, tout en espérant fêter la qualification pour les Jeux...

L’épidémie de coronavirus et ses répercussions ont porté un coup d’arrêt à cette belle dynamique, en forçant dans un premier temps les organisateurs de manifestations sportives à réduire drastiquement leur billetterie (5000 spectateurs maximum puis 1000 puis huis-clos) pour finalement contraindre le monde du sport à observer une trêve inattendue et, pour l’heure, illimitée; le handball n’échappant évidemment pas à la sentence. À ce jour donc, l’existence même du TQO est suspendue à la décision « sous quatre semaines » du CIO de maintenir ou non les Jeux Olympiques aux dates prévues. S’ils sont finalement maintenus, il faudra trouver en urgence une nouvelle salle, celle Bercy étant déjà réservée tous le mois de juin pour des concerts et spectacles, et probablement une nouvelle ville d’accueil.

Philippe Bana veut simplifier le mode de qualification

En cas de report des Jeux, se posera tout de même la question du maintien ou non de ces TQO. "La plus forte probabilité à l’heure actuelle serait un report des Jeux à l’automne, au mois d’octobre" indique Philippe Bana, Directeur Technique National et candidat à la présidence de la Fédération . "Si tel est le cas, je plaide, comme le préconise le CIO, pour une simplification maximale du mode de qualification, et donc pour une suppression pure et simple de ces TQO qui viendraient surcharger un calendrier de reprise des compétitions déjà bien embouteillé. Comme cela se produisait dans un passé pas si lointain, le classement du dernier Mondial pourrait alors faire foi et qualifierait les sept premiers pour les Jeux."

Médaillée de bronze du championnat du monde l’an dernier, l’équipe de France validerait donc, sans jouer, sa participation aux JO pour une huitième édition consécutive (depuis 1992), si ce mode de qualification était finalement retenu. Et quid de l’Euro 2020 qui a vu les Bleus terminer à une piteuse 14e place ? Celui-là, mieux vaudrait qu’il ne soit pas du tout pris en compte...

Manu Roux ManuRouxJO